Charles de Lorraine (1592-1631)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Charles de Lorraine.

Charles de Lorraine, né le 18 juillet 1592 à Koeur, dans le département de la Meuse (Lorraine), et décédé le 28 avril 1631 à Toulouse, était un évêque de Verdun de 1611 à 1623. Il fut jésuite de 1622 à sa mort.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'Henri de Lorraine, comte de Chaligny, et de Claude, marquise de Moy, il est élève des collèges jésuites de Verdun et Pont-à-Mousson. Homme du monde il songe à épouser sa cousine Françoise de Lorraine, mais son oncle Éric de Lorraine, évêque de Verdun le convainc d'entrer dans la carrière ecclésiastique pour garder l'important évêché dans la famille. Il renonce aux fiançailles et devient clerc.

En 1611 son oncle renonce à ses bénéfices en sa faveur, et Charles de Lorraine devient évêque de Verdun. Il est consacré évêque en 1617. Homme sincère il conforme sa vie à son nouvel état ecclésiastique et introduit des réformes dans son diocèse où l'influence de courants luthérien et calviniste est grande. Il visite systématiquement chaque paroisse et y envoie des jésuites pour y prêcher des 'missions'.

Cependant il doit lutter contre l'administration française qui cherche à abolir les privilèges, franchises et souveraineté des Trois-Évêchés, mais il est contraint d'accepter la disparition de ces avantages.

De plus en plus attiré par la vie religieuse il demande et obtient du pape Grégoire XV la permission de renoncer à son diocèse pour se faire jésuite. Cela lui est accordé. Il laisse le diocèse de Verdun à son frère François et entre dans la Compagnie de Jésus.

Le 11 juin 1622 il commence son noviciat à Rome. Ensuite il poursuit quelques études au collège romain. En 1625 Mutio Vitelleschi l'envoie à Bordeaux comme supérieur de la communauté. Il s'y dévoue au soin des malades durant l'épidémie de peste qui ravage la ville. En 1631 Charles de Lorraine est transféré à la maison professe de Toulouse où il meurt le 22 avril 1631.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Georges Poull, La maison ducale de Lorraine, Nancy, Presses Universitaires de Nancy,‎ 1991, 575 p. [détail de l’édition] (ISBN 2-86480-517-0)
  • DE LAUBRUSSEL: Vie du P. Charles de Lorraine, Nancy, 1733.