Charles de Lorraine (1561-1587)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Maison de Lorraine.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Charles de Lorraine et Cardinal de Lorraine.
Charles II de Lorraine-Vaudémont
Image illustrative de l'article Charles de Lorraine (1561-1587)
Statue de son tombeau, en l'église des Cordeliers de Nancy.
Biographie
Naissance
à Nomeny
Ordination sacerdotale
Décès (à 26 ans)
à Paris
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal

Par le pape Grégoire XIII
Titre cardinalice Cardinal-diacre de la « S. Maria in Domnica »

Cardinal-prêtre de la « SS. Trinità al Monte Pincio »

Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale Jamais consacré
Administrateur apostolique de Verdun
Administrateur apostolique de Castres
15831583
Administrateur apostolique de Toul
1583

Orn ext cardinal comte OSE.svg
Armoiries ducs de Mercœur.svg
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Charles de Lorraine, dit le cardinal de Vaudémont, né à Nomeny le , mort à Paris le , fut évêque de Toul et évêque de Verdun. Il était fils de Nicolas de Lorraine, comte de Vaudémont, duc de Mercœur, et de Jeanne de Savoie-Nemours.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fit ses études à l'Université de Pont-à-Mousson, et le pape Grégoire XIII le fit cardinal dès le consistoire du . Il fut également pourvu de l'abbaye de Moyenmoutier. Il fut évêque de Toul de 1580 à 1587.

Après la mort de Claude d'Oraison, évêque de Castres, Charles de Lorraine fait des démarches pour obtenir le diocèse de Castres et y parvient sans peine, mais, six mois après, il le cède à Jean VI de Fossé, moyennant une pension de 6 000 livres.

Il fut administrateur apostolique de Verdun de 1585 à 1587

Il meurt à Paris à l'âge de 26 ans en 1587 et fut inhumé dans l'église des Cordeliers de Nancy, au côté des autres membres défunts de la Maison de Lorraine.

Armoiries[modifier | modifier le code]

De Lorraine-Mercœur[1] 
Coupé et parti en 3, au premier fascé de gueules et d'argent (qui est de Hongrie), au second d'azur semé de lys d'or et au lambel de gueules (qui est d'Anjou ancien ou de Naples), au troisième d'argent à la croix potencée d'or, cantonnée de quatre croisettes du même (qui est de Jérusalem), au quatrième d'or aux quatre pals de gueules (qui est d'Aragon), au cinquième parti d'azur semé de lys d'or et à la bourdure de gueules (qui est d'Anjou moderne), au sixième d'azur au lion contourné d'or, armé, lampassé et couronné de gueules (qui est de Gueldre), au septième d'or au lion de sable armé et lampassé de gueules (qui est de Gueldre), au huitième d'azur semé de croisettes d'or et aux deux bar d'or (qui est de Bar). Sur le tout d'or à la bande de gueules chargé de trois alérions d'argent (qui est de Lorraine). Le tout brisé d'un lambel d'azur.[2]

Devise[modifier | modifier le code]

"Merito Defendo Tuentem".[réf. nécessaire]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Popoff 1996, p. 10.
  2. Bunel 1997, p. Branches cadettes.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]