Charles Boudoux d'Hautefeuille

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Charles d'Hautefeuille)
Aller à : navigation, rechercher
Charles Boudoux d'Hautefeuille
Image illustrative de l'article Charles Boudoux d'Hautefeuille

Naissance
Hinacourt (02), France
Décès (à 25 ans)
Mondidier, France
Mort au combat
Origine France
Allégeance Flag of France.svg France
Arme Infanterie, aviation
Grade Lieutenant
Années de service 19111918
Conflits Première Guerre mondiale
Commandement Escadrille Spa 100
Faits d'armes nombreuses victoires homologuées
Distinctions Légion d'Honneur

Médaille militaire

Croix de guerre avec 7 palmes

6 Citations à l'Ordre de l'Armée

1 Citation à l'Ordre de l'Aéronautique

Famille Boudoux d'Hautefeuille

Le lieutenant aviateur Charles Boudoux d'Hautefeuille

Charles Boudoux d'Hautefeuille[1], licencié en droit, Commandant par intérim de l'Escadrille S.P.A.77 puis Commandant de l'Escadrille S.P.A.100, du Groupe de Combat 17 de la 2e Brigade Aérienne[2].

Ancien lieutenant au 9e Cuirassiers, était, sur sa demande, passé dans la Ve Armée; avait pris part, en 1915, aux bombardements de Stroumitza, Monastir, Pazarly, Pétrich, gare de Stroumitza, campements allemands de Volodie, Bodgana, Bogorodosà, etc...

En 1916, il passa dans l'aviation de chasse ou il vole sur des SPAD S.XIII: abattit 4 avions ennemis et 1 drachen, et c'est alors citation sur citation. Voici celle qui accompagna sa nomination dans la Légion d'honneur :

Brillant pilote, d'une audace merveilleuse. Le 25 août 1917, a exécuté le bombardement d'une gare de ravitaillement ennemie à faible hauteur, maigre un feu violent d'artillerie et de mitrailleuses. Une blessure; un drachen, un avion ennemi abattu. Trois fois cite à l'Ordre de la Légion d'Honneur.

Le 16 janvier 1918 il prend le commandement d’une toute nouvelle escadrille: la Spad 100, il en sera le premier commandant.

À cette époque les combats le conduisent dans la Somme et il survole régulièrement Hangard, son village, et peut voir le château familial de Hangard un peu plus détruit chaque jour. Peut-on le croire lorsqu’il écrit : « Je survole Hangard avec la même sérénité qu’un autre pays ne me rendant même pas compte que cela appartient à la famille » ? Il lui arrive même de lâcher au passage quelques rafales sur les occupants du château[3].

C’est à une vingtaine de km de son village que son destin va s’accomplir le 20 avril 1918. Au cours d’une patrouille dans la brume près de Montdidier à Courtemanche il engage un combat aérien face au Leutnant Hans Pippart von Jasta, à l'intérieur des lignes ennemies. Son sort est d’abord incertain : à 16H15 son Spad no 2612 est tombé au nord-est de Mesnil-Saint-Georges.

Placard[modifier | modifier le code]

Legion Honneur Chevalier ribbon.svg Medaille militaire ribbon.svg Croix de Guerre 1914-1918 ribbon.svg Croix du Combattant (1930 France) ribbon.svg
Medaille commemorative de la Guerre 1914-1918 ribbon.svg World War I Victory Medal ribbon.svg Medaille (Insigne) des Blesses Militaires ribbon.svg
Guerre de 1914-1918. Tableau d'honneur. Morts pour la France

Références[modifier | modifier le code]

  1. Archive de la famille d'Hautefeuille
  2. Etude réalisée conjointement par David Méchin et Albin Denis.
  3. « La guerre aérienne illustrée » N° 44 du 13/9/1917 et N° 95 du 5/9/1918.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • (en) Guttman, Jon & Dempsey, Harry (2002). Spad XII/XIII Aces of World War I Aircraft of the Aces). Osprey Publishing.
  • La guerre aérienne illustrée no 44 du 13/9/1917 et no 95 du 5/9/1918.
  • Frank Bailey et Christophe Cony, The French air service war chronology, mai 2002.
  • Joseph d'Hautefeuille, Descendance de Jean Claude Baudoult, Seigneur de Haultefeuille

Lien externe[modifier | modifier le code]