Charles Woeste

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le comte Charles Woeste (Bruxelles, 26 février 1837 - Bruxelles, 5 avril 1922) est un homme politique et avocat belge. En octobre 1847, Charles Woeste entra à l’Athénée royal de Bruxelles. Il fit ses études supérieures à l’Université libre de Bruxelles et en sortit en 1858 avec le titre de docteur en droit. Il est membre de la Chambre des Représentants de 1874 à 1920, ministre de la Justice du 14 juin 1884 au 22 octobre 1884. Il est nommé ministre d'État le 15 novembre 1891 et est créé comte le 23 mai 1914. Il est également fait bâtonnier de l'Ordre des avocats à la Cour de Cassation en 1890.

Son père était un ambassadeur de Prusse en Belgique et un protestant convaincu, mais Charles Woeste fut catholique conservateur. Charles Woeste fut l'homme fort du catholicisme politique dans le dernier quart du XIXe siècle et conserva une très nette influence jusqu'à la guerre 1914-1918. Il s'opposa durement au daensisme et au Christene Volkspartij (nl), un mouvement démocrate chrétien flamingant, fort à Alost sous la direction de l'abbé Daens[1].

Descendance[modifier | modifier le code]

Woeste épousa le 4 janvier 1866 Marie-Louise-Augustine-Eléonore-Joséphine-Charlotte Greindl (1841-1910), fille cadette de Léonard Greindl et Eléonore Foulle. Ils habitaient rue de Naples, à Bruxelles, et eurent six enfants.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Hommages[modifier | modifier le code]

  • Une avenue porte aujourd'hui son nom à Jette.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pascal Delwit, La vie politique en Belgique de 1830 à nos jours, Bruxelles : Éditions de l'Université de Bruxelles, 2010, p. 72.

Lien externe[modifier | modifier le code]