Charles Villeneuve

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

^

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Villeneuve.
Charles Villeneuve (à droite)

Charles Villeneuve (né Charles Leroy[1] le 19 juillet 1941 à Beyrouth) est un journaliste français, producteur et écrivain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Charles Villeneuve est né d'un père français expatrié en Grèce et d’une mère arménienne exilée à Alep, en Syrie. Il est d'abord militaire (sous-officier de l'armée française) (ENSOA) Saint-Maixent-l'École[2], puis reprend ses études à Aix-en-Provence en 1964.

Il débute dans le journalisme en 1967 à Paris-Presse l'Intransigeant. En 1979, il est recruté à Europe 1 par Jean Gorini. Après avoir couvert plusieurs conflits au Moyen-Orient, il quitte la station en 1987, alors Directeur de la rédaction, pour Paris Match où il crée avec Laurence Masurel, les Pages Jaunes essentiellement consacrées à la politique. En 1990, Francis Bouygues lui demande de rejoindre TF1 où il crée et présente le magazine Le Droit de savoir avec Patrick Poivre d'Arvor, Gérard Carreyrou et Franz-Olivier Giesbert. L'émission sera programmée pendant 17 ans. Entre temps, il continue à produire avec l'avocat Maître Daniel Soulez Larivière, Le Glaive et la Balance sur M6 qu'il présente jusqu'en 1992.

Logo europe 1 2001.gif

Il était directeur des sports sur la même chaîne, directeur général de TAP (filiale de TF1) et directeur des opérations spéciales. TAP produit Le Droit de savoir, Le Droit de savoir faits divers, Appels d'urgence, 90 min enquêtes sur TMC, 50 min inside et plusieurs téléfilms, diffusés sur TF1, dont La Chasse à l'Homme, La Véritable Histoire de l'arrestation de Jacques Mesrine, L'Affaire du Rainbow Warrior qui illustre l'échec du sabotage du navire écologiste de Greenpeace, et enfin le docu-drama Ils voulaient tuer de Gaulle récit de l'attentat du Petit-Clamart en co-production avec Claude Chelli, directeur de CAPA Films.

Il est critiqué par de nombreux analystes des médias (essentiellement de gauche) pour ses émissions souvent axées sur la dénonciation de coupables d'actes antisociaux, sur le modèle de la dénonciation de boucs émissaires[3]. Il quitte toutes ses fonctions de TF1 à la fin du mois d'avril 2008, à 67 ans.

Il a écrit en 1987 Histoires Secrètes du Terrorisme, Les Masques du Terrorisme, La Ville - Vol. 1 et 2 avec Jean-Pierre Bastid, Le Glaive et la Balance et en 1993 Les liaisons dangereuses de P. Bérégovoy, biographie sur l'ancien premier ministre français et sa fin tragique.

En octobre 2001, il est débouté de son procès contre Pierre Botton, qui, dans son livre Mes chers amis, avait révélé que Charles Villeneuve avait bénéficié non pas de ses largesses[4] mais d'une invitation à Courchevel. Ce que conteste fortement Charles Villeneuve.

Il est nommé président du Paris Saint-Germain Football Club le 27 mai 2008, où il succède à Alain Cayzac[2]. Début janvier 2009, Charles Villeneuve refuse de s'opposer à Jérôme De Metz, administrateur et anvien de la DNCG qui, dans une lettre recommandée, dénonce l'existence officieuse d'une cellule fianncière parallèle au club. Dans un courrier adressé aux membres du Conseil d'administration, Charles Villeneuve demande alors tous les pouvoirs. Dès lors, à l'issue d'une réunion de crise tenue au Parc des Princes, les administrateurs du club de la capitale démissionnent collectivement afin de provoquer une assemblée générale élective qui devrait avoir lieu début février[5] 2009, ce qui provoque la fin du mandat de Charles Villeneuve. Ce dernier démissionne officiellement le 3 février 2009[6] . Il avait pris la présidence du club alors que celui-ci était 15ème du Championnat de Ligue 1 et l'avait conduit dans le top 5.

Depuis 2011, il est chroniqueur régulier à l'émission consacrée au football Les Spécimens sur Canal+ et dans l'émission de radio Le Débat des Grandes Voix sur Europe 1, programmé tous les samedis à 13h.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Histoire secrète du Terrorisme, Plon, 1987, essai
  • Le glaive et la balance, Compagnie 12, 1989, essai
  • Les masques du terrorisme, Éditions n° 1, 1991, essai
    Coécrit avec avec Patrice de Méritens.
  • La Ville - Vol. 1 - Premières Armes, Stock, 1991 avec Jean-Pierre Bastid
  • La Ville - Vol. 2 - Le Temps du pouvoir, Stock, 1991 avec Jean-Pierre Bastid
  • Les Liaisons dangereuses de Pierre Bérégovoy, Plon, 1993, essai


Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :