Charles Vilain XIIII

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vilain XIIII.
Charles Vilain XIIII

Le vicomte Charles Ghislain Guillaume Vilain XIIII (Bruxelles 15 mai 1803Leut 16 novembre 1878) est un homme politique belge, de tendance catholique. Il est le fils de Philippe Vilain XIIII.

À la fin des années 1820, il milita contre la politique de Guillaume d'Orange. Il défendait en particulier la liberté d'enseignement.

Le 25 août 1830, il assista à la représentation de la Muette de Portici qui déclencha des émeutes dans Bruxelles. À l'entracte, il s'inquiéta auprès du ministre de l'Intérieur Pierre van Gobbelschroy, également présent, du risque de troubles.

Il fut membre du Congrès national (1831) et y défendit le monocaméralisme et la liberté de presse. Il vota pour la candidature d'Auguste de Leuchtenberg au trône de Belgique, puis fut parmi les députés qui proposèrent Léopold de Saxe-Cobourg-Gotha. Il vota contre le Traité des XVIII articles.

Il fut ensuite ambassadeur auprès du Saint-Siège et des autres États italiens (1832-1834 et 1835-1839). Il fut ensuite vice-président de la Chambre (1843-1847 et 1852-1855) et ministre des Affaires étrangères (1855-1857). À ce poste, il défendit la liberté de presse contre les pressions de Napoléon III et repoussa l'hypothèse de modifier la Constitution belge pour la restreindre par un "Jamais!" resté célèbre dans les annales de la Chambre. Il resta encore longtemps député et présida une session extraordinaire de la Chambre en 1870.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Théodore Juste, Le vicomte Charles Vilain XIIII : ministre d’État, ancien membre du Congrès national et ancien ministre des affaires étrangères, C. Muquardt (Bruxelles), 1875.