Charles VII du Saint-Empire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Charles VII.
Charles VII
Illustration.
Titre
Empereur des Romains
Couronnement 1742, Francfort-sur-le-Main
Prédécesseur Charles VI
Successeur François Ier
Électeur de Bavière
Prédécesseur Maximilien II Emmanuel
Successeur Maximilien III Joseph
Biographie
Dynastie Maison de Wittelsbach
Nom de naissance Charles Albert de Bavière
Date de naissance
Lieu de naissance Bruxelles
Date de décès (à 47 ans)
Lieu de décès Munich
Père Maximilien-Emmanuel de Bavière
Mère Thérèse Sobieska
Conjoint Marie-Amélie d'Autriche
Enfant(s) Voir section

Charles VII du Saint-Empire

Charles Albert de Bavière (Bruxelles - Munich ), fils de Maximilien-Emmanuel de Bavière de la maison de Wittelsbach et de Thérèse Sobieska, fille de Jean III Sobieski. Il est électeur de Bavière à partir de 1726 et empereur du Saint-Empire romain germanique de 1742 à 1745.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et éducation[modifier | modifier le code]

Ses parents vivent séparément durant la guerre de Succession d'Espagne, son père ayant fait allégeance à la France, peut-être à cause de la rumeur qui accusait Vienne de l'empoisonnement du demi-frère de Charles, Joseph-Ferdinand, choisi par Charles II d'Espagne comme successeur. Le jeune Charles vit alors en captivité en Autriche, et ne rejoint sa famille qu'en 1715.

Il visite l'Italie du au . En 1717, il se joint aux armées autrichiennes dans les campagnes menées contre les Turcs et sert dans les corps auxiliaires bavarois.

Une destinée impériale[modifier | modifier le code]

En 1725, il est présent à Fontainebleau pour le mariage de Louis XV et de Marie Leszczynska.

Après la mort de l'empereur Charles VI du Saint-Empire en 1740 et malgré la Pragmatique Sanction, il refuse de reconnaître Marie-Thérèse, fille de Charles VI, comme héritière des États d'Autriche, et prétend avoir droit à la couronne en vertu d'un testament de l'empereur Ferdinand Ier. Il est soutenu par la France, et les troupes de Louis XV appuient son couronnement comme duc d'Autriche à Linz, roi de Bohême à Prague, et enfin empereur à Francfort en 1742. Mais la fortune ne tarde pas à l'abandonner : il perd en peu de temps toutes ses conquêtes, et est même chassé de ses États héréditaires. Cependant en 1744, le roi de Prusse Frédéric II ayant fait dans la Bohême une diversion qui occupe l'armée impériale, Charles en profite pour recouvrer ses États et rentre enfin dans Munich. Il y meurt en 1745. Son fils et successeur Maximilien-Joseph, prudent, ne prétend pas à la charge impériale ni aux possessions autrichiennes. La succession aux possessions des Habsbourg se déroule enfin conformément aux dispositions de Charles VI, en faveur de Marie-Thérèse.

Ascendance[modifier | modifier le code]

Union et postérité[modifier | modifier le code]

Le , Charles VII épouse l'archiduchesse d'Autriche Marie-Amélie (1701-1756), fille de l'empereur Joseph Ier et de Wilhelmine de Brunswick-Lünebourg dont il a :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.