Charles Spackmann Barker

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Barker.

Charles Spackman Barker, né à Bath (Somerset) le 10 octobre 1804 et mort à Maidstone (Kent) le 26 novembre 1879, est un facteur d'orgue d'origine anglaise mais ayant surtout exercé son art en France.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il étudie la médecine mais s'oriente rapidement vers la facture d'orgue qu'il apprend à Londres. Il retourne s'installer à Bath où il inventera les soupapes à étrier, destinées à alléger le jeu des notes graves, et préfigurant l'idée de son levier pneumatique, dit machine Barker.

Ne voyant pas d'avenir pour ses inventions en Angleterre, il s'installe à Paris en 1837 sur l'invitation d'Aristide Cavaillé-Coll. En 1839, il dépose le brevet du levier pneumatique. Cette invention est tout de suite adoptée par Cavaillé-Coll qui l'utilise pour la première fois en 1841 sur l'orgue de la Basilique royale de Saint-Denis.

Ensuite il rejoint la société de facture d'orgues Daublaine & Callinet où il est contremaître. Barker dirige alors la réfection des grandes orgues de l'église Saint-Eustache de Paris dont il a conçu les plans (inauguration le 19 juin 1844). Il y met accidentellement le feu quelques mois plus tard en faisant tomber une bougie pendant une visite technique de routine. Par la suite, associé à Pierre-Alexandre Ducroquet qui vient de racheter Daublaine & Callinet, il conçoit et dirige le remplacement de l'orgue incendié, inauguré en 1854. On lui doit aussi l'orgue de Saint-Pierre, à Montrouge.

Suite au rachat de Daublaine & Callinet par Joseph Merklin, Barker s'associe en 1858 et pour quelques années à Charles Verschneider, construisant ensemble notamment en 1860 l'orgue de l'abbatiale Saint-Léger de Saint-Maixent (Deux-Sèvres) très bien conservé.

En 1870, fuyant les troubles politiques de Paris, il va s'installer à Dublin où il construit les orgues de la cathédrale. Il meurt dans la misère le 26 novembre 1879.

Références[modifier | modifier le code]

  • Guy Oldham and Nicholas Thistlethwaite. "Barker, Charles Spackman." Grove Music Online. Oxford Music Online. 28 Jun. 2011.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]