Charles Spaak

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Spaak.

Charles Spaak (né le 25 mai 1903 à Saint-Gilles (Bruxelles) et mort le 4 mars 1975 à Nice[1]) est un scénariste belge.

Biographie[modifier | modifier le code]

Avec Jacques Prévert, Charles Spaak est un des plus importants scénaristes du cinéma français des années 1930 et 1940.

Charles Spaak est né à Bruxelles. Il est le fils de Paul Spaak, dramaturge et poète, et le frère de Paul-Henri Spaak, qui sera premier ministre de Belgique.

Charles Spaak arrive en France vers la fin de la décennie 1920. Son compatriote Jacques Feyder l'engage comme secrétaire avant de lui confier l'adaptation pour le cinéma de la pièce de boulevard Les Nouveaux Messieurs, film qui sera un temps interdit. Par la suite, Spaak scénarise les trois films les plus célèbres de Jacques Feyder : Le Grand Jeu, Pension Mimosas et La Kermesse héroïque. Spaak est également le scénariste du chef-d'œuvre de Jean Renoir La Grande Illusion (1937), un drame d'aventures aux accents pacifistes qui connait un grand succès en France et aux États-Unis avant de devenir le premier long-métrage français à reçevoir une nomination à l'Oscar du meilleur film.

Spaak travaille aussi régulièrement avec Jean Grémillon (l'adaptation et les dialogues de Gueule d'amour (1937), Le ciel est à vous (1943)), Julien Duvivier (La Belle Équipe (1936), La Fin du jour (1938)) et par la suite André Cayatte avec qui il écrit trois films sur le thème de la justice : Nous sommes tous des assassins (1950), Avant le déluge (1952), et Le Dossier noir (1953).

En 1948, Spaak présente ce qui sera son seul film en tant que réalisateur : Le Mystère Barton, un drame policier mettant en vedette Fernand Ledoux et Françoise Rosay. En 1952, il scénarise Le Banquet des fraudeurs, un film belge de fiction réalisé par Henri Storck produit par Frantz Van Dorpe pour Tevefilm/Efilm.

Il est le père des actrices Catherine Spaak et Agnès Spaak, et l'oncle d'Antoinette Spaak.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Scénariste[modifier | modifier le code]

Dialoguiste[modifier | modifier le code]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Extrait de décès n° 1088/1975

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]