Charles Secrétan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Secrétan.

Charles Gabriel Rodolphe Secrétan, né à Lausanne le 19 janvier 1815 et mort dans la même ville le 21 janvier 1895, est un juriste, enseignant, théologien protestant, philosophe et bellettrien vaudois.

Biographie[modifier | modifier le code]

Charles Secrétan obtient son brevet d'avocat en 1838. Il travaille alors comme juriste dans l'étude de son père.

Il étudie la philosophie à Munich (1835-1836 et 1839) et enseigne dans cette ville. Il avait pour habitude d'effectuer tous ces voyages en train, dans lequel il piquait volontiers un petit somme. Il participe à la création de la Faculté de Théologie de l'église libre, avant de partir pour Paris et de revenir en Suisse en 1850. Il est nommé professeur extraordinaire de 1838 à 1840 et professeur ordinaire de philosophie de 1841 à 1846, à l'Université de Lausanne; puis professeur ordinaire de philosophie de 1846 à 1866 à l'Université de Neuchâtel; et de nouveau à Lausanne de 1866 à 1895.

Il est disciple de Friedrich Schelling (1835-36 à Munich), d'Alexandre Vinet (dont il fait publier des lettres), influencé par Jules Lequier, ami de Charles Renouvier.

Il fonde la Revue suisse en 1837 (1er numéro parut en 1838); rédacteur du Courrier suisse entre 1845 et 1848, Charles Secrétan collabore à différentes revues (Bibliothèque universelle, Semeur, Revue chrétienne, Critique philosophique). Apologiste chrétien, métaphysicien et moraliste, il écrit bon nombre d'ouvrages dans ces domaines de 1848 à sa mort en 1895.

Thèses[modifier | modifier le code]

Pour Secrétan, Dieu n'est pas l'être nécessaire mais plutôt l'être libre. Sa nature s'exprime par: « Je suis qui je veux être. » Cette idée était élaborée ensuite par Charles Hartshorne. La liberté personnelle et la solidarité sont pour lui les clés de la question sociale.

Citation[modifier | modifier le code]

The object of his writing was to build up a rational, philosophical religion to reconcile the ultimate bases of Christianity with the principles of metaphysical philosophy.[1]

Œuvres et éditions[modifier | modifier le code]

  • La Philosophie de Leibnitz, fragments d'un cours d'histoire de la métaphysique, donné dans l'Académie de Lausanne. Genève: Cherbuliez & Kessmann - Tubingue: Fuess - Paris: Cherbuliez & Jubert - Lausanne: Imprimerie-librairie de M. Ducloux éditeur, 1840, 148 pp.
  • La philosophie de la liberté: Cours de philosophie morale fait à Lausanne. Tome 1: L'histoire, t. 2: L'idée. Lausanne: Georges Bridel, 1848, 364 + 424 pp.; 2e éd. Paris: L. Hachette et C-e, 1849, 382 + 430 pp.; 3e éd. 1879; réimpr. de l'éd. du 1949: BookSurge Publishing, 2001 (Elibron Classics facsimile reprint), (ISBN 1421213834 et 1421226235) ((ISBN 9781421213835 et 978-1421226231)) [2]
  • Recherches de la méthode qui conduit à la vérité sur nos plus grands intérêts, avec quelques applications et quelques exemples. Neuchâtel, 1857
  • La raison et le christianisme: Douze lectures sur l'existence de Dieu. Lausanne: Meyer, 1863, 329 pp.; réimpr. BookSurge Publishing, 2002 (Elibron Classics facsimile reprint), ISBN 0543979229 (ISBN 9780543979223)
  • Précis élémentaire de philosophie. Lausanne, 1868.
  • La Philosophie de Victor Cousin. Paris, 1868
  • Discours laïques. Paris, 1877; 2e éd. Paris, 1910
  • Le principe de la morale, Lausanne, 1883; 2e éd. Lausanne: F. Payot, 1893, 384 pp.
  • Théologie et religion. Lausanne, 1883; éd. allem.: Religion und Theologie (???).
  • La question sociale, Lausanne: Arthur Imer éditeur - Librairie F. Payot, 1886, 96 pp.
  • Le droit de la femme. 3e éd. (sic!): Lausanne: B. Benda - Paris: Félix Alcan, 1886, 64 pp.; 2e éd. Lausanne, 1908; éd. allem.: Das Recht der Frau (???); éd. angl.: Women's Rights (1886)[3].
  • La civilisation et la croyance. Paris: Félix Alcan, 1887, 474 pp.; 3e éd. Paris, 1893, 368 pp.; réimpr. de l'éd. du 1887: Adamant Media Corporation, 2000 (Elibron Classics) ISBN 1421213591 (ISBN 9781421213590)[4].
  • Études sociales. (1889); choix de textes en éd. allem: Soziale Schriften (???).
  • Les droits de l'humanité. Lausanne: F. Payot, 1890; 2e éd. Paris: Félix Alcan - Lausanne: F. Payot, 1892, 303 pp.; 3e éd. Paris 1912.
  • Mon Utopie. Nouvelles études morales et sociales. Lausanne, 1892[5].
  • Paysages vaudois. (1895).
  • Essais de philosophie de de littérature (éd. posthume). Paris, 1896.

En collaboration[modifier | modifier le code]

  • Lettres de A. Vinet et de quelques-uns de ses correspondants. Publiés par C. Secrétan and E. Rambert. (1882).
  • Emmanuel Pétavel-Oliff, Le fin du mal. (???); éd. angl.: The Problem of Immortality. With a prefatory letter by C. Secretan. Translated by Frederick Ash Freer. (1892).
  • Correspondance de Revouvier et Secrétan. Avec deux portraits hors texte en phototype. Paris: Librairie Armand Colin, 1910, 168 pp.

Ouvrages en ligne[modifier | modifier le code]

Ressources[modifier | modifier le code]

  • Paul Émile Garreau, La philosophie de la liberté de C. Secrétan, par P.G. Extrait du Disciple de Jésus-Christ. (1872).
  • Gaston Frommel, Esquisses contemporaines. Pierre Loti, H.F. Amiel, Charles Secrétan, Paul Bourget, Edmond Schérer. Lausanne, 1891.
  • Louis Molines, Charles Secrétan, ou un essai de métaphysique au XIXe siècle. (1896).
  • François Pillon, La Philosophie de Charles Secrétan. Paris: Ancienne Librairie Germer Bailliére et Cie. - Félix Alcan, Ed., 1898, 197 pp.; réimpr.: Adamant Media Corporation, 2003 (Elibron Classics facsimile reprint) ISBN 978-0543776426.
  • Louise Secrétan, Charles Secrétan, sa vie et son œuvre. Lausanne - Paris: Librairie Payot, 1911 (1912), 4e édition, 544 pp.; Lausanne: Payot & cie, 1914 6e éd., 538 pp.
  • Marianne Maurer, Charles Secrétan. Fragments choisis et précédés d'un Avant-propos. Lausanne: Payot, s.d. (ca. 1915), 115 pp.
  • Edmond Grin, Les origines et l'évolution de la pensée de Charles Secrétan. Lausanne: Bibliothèque de la Faculté de théologie, 1930, 312 pp. (serie: Cahiers de la Faculté de théologie de l'Université de Lausanne, 4).
  • André Burnier, La pensée de Charles Secrétan et le problème du fondement métaphysique des jugements de valeur moraux. Thèse ... Lausanne - Neuchâtel, Paul Attinger, 1934, 247 pp.
  • Samuel Berthoud, Trois doctrines. Charles Secrétan, Jean-Jacques Gourd, Léon Brunschvicg. (1939).
  • Michel Mayor, Charles Secrétan : Brève esquisse de sa vie et de son œuvre. Neuchâtel - Paris: Delachaux & Niestlé S.A., 1942, IV + 31 pp. (serie: Cahiers d'enseignement pratique, 33).
  • Paweł Mazanka, Secrétan, Charles, "Powszechna Encyklopedia Filozofii. t. 9: Se-Ż, Lublin: SITA-PL, 2008, p. 9-10[6].

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Encyclopedia Britannica, éd. 1911, d'après Wikipédia anglaise
  2. Preview
  3. Political and Historical Encyclopedia of Women
  4. Voir la première page
  5. Some Works on Social Questions: I. Man and the State. Pp. 558. New York : D. Appleton & Co., 1892. II. Co-operative Credit Associations in Certain European Countries. By EDWARD T. PETERS, United States Government Report, Department of Agriculture. Pp. 117. III, Études sur les Questions Ouvrières. Par CHARLES DE QUÉKER, Pp. 637. Brussels : Imprimerie des Institutions de Prévoyance, 1892. IV. Mon Utopie. Par CHARLES SECRÉTAN, University of Lausanne, Pp. 302. Paris : Félix Alcan, 1892. "The ANNALS of the American Academy of Political and Social Science" 1893 3: 133-134. [1]
  6. Voir: Wikipédia polonaise: Encyclopédie universelle de la philosophie en polonais