Charles Quef

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Charles (Paul Florimond) Quef, né le 1er novembre 1873 à Lille et mort le 2 juillet 1931 à Paris, est un organiste et compositeur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir accompli ses études musicales au conservatoire de Lille, Quef se rend à Paris et s’inscrit au Conservatoire national supérieur, où il se perfectionne sous la direction de Widor, Louis Vierne et Alexandre Guilmant.

De 1895 à 1898, il occupe le poste d’organiste à l’église Sainte-Marie des Batignolles qui possède alors un orgue Stoltz de 36 jeux. En 1898, il est nommé organiste de l’église Saint-Laurent. La même année, il obtient son Premier Prix d’orgue du Conservatoire. D’abord assistant de son maître Guilmant à l’église de la Sainte-Trinité, il lui succède en novembre 1901 dans des conditions scandaleuses. En effet, Guilmant avait été contraint de démissionner de son poste de titulaire pour avoir refusé de signer le procès-verbal de réception des travaux effectués par Merklin sur l'orgue Cavaillé-Coll en son absence. L'instrument avait en effet subi de nombreuses et désastreuses modifications, altérant ses qualités musicales tant appréciées et défendues par son titulaire. Pour obtenir la succession du Maître, Charles Quef accepta de signer le fameux procès-verbal. Cet acte de défiance lui coûta durant toute sa vie le mépris du public, et paralysa de fait sa carrière. Il occupa ce poste jusqu’à sa mort en juillet 1931.

Quelques œuvres[modifier | modifier le code]

  • Suite Flamande pour orchestre
  • Dans le Bois pour orchestre
  • Fantaisie pour piano et orchestre
  • Prélude Funèbre pour piano et orchestre
  • Sonate pour violon et piano
  • Trio avec piano
  • Suite pour instruments à vent (quintette) et piano Op. 4 (1902)
  • Chant de Pâques pour voix et piano (1902)
  • 3 Duos pour piano et harmonium
  • Fantaisie sur des thèmes bretons pour orgue et orchestre Op. 33 (1908)

Musique pour orgue[modifier | modifier le code]

  • Deux Pièces pour orgue Op. 10 (1902) : Méditation (la bémol majeur) - 2. Intermezzo en forme de canon (si mineur).
  • Cinq Pièces pour Grand Orgue Op. 11 (1898) : 1. Fugue en fa mineur – 2. Trio en sol mineur – 3. Pièce Symphonique en si bémol majeur – 4. Andante en sol majeur – 5. Scherzo en ut mineur.
  • Quatre Pièces pour orgue Op. 19 : 1. Lied (do mineur) – 2. Pièce en canon (mi majeur) – 3. Communion sur un vieux noël français (la mineur) – 4. Andante (la bémol majeur).
  • Trois Pièces pour orgue Op. 23 (1902) : 1. ? – 2. Pastorale (la mineur) – 3. Élégie (la mineur).
  • Deux Pièces pour Orgue Op. 24 : 1. Andante capriccioso (si mineur) – 2. Grand Chœur «alla Haendel» (sol majeur).
  • Noëls pour Grand Orgue Op. 26 (1904) : 1. Noël Lorrain (sol majeur) – 2. Noël Mâconnais (la mineur) – 3. Noël Breton (fa dièse majeur) – 4. Noël Parisien (sol majeur).
  • Deux Pièces pour orgue Op. 27 (1902) : 1. ? – 2. Prélude en Mi bémol majeur.
  • Cinq Pièces pour Grand Orgue Op. 28 (1908) ; 1. Nocturne (si bémol majeur) – 2. Lamento (si bémol mineur) – 3. Canzona (ré mineur) – 4. ? – 5. Festival-Postlude (fa majeur).
  • Pièces pour Grand Orgue Op. 29 (1908) : Première Rhapsodie sur des thèmes bretons (si bémol majeur) - Deuxième Rhapsodie sur des thèmes bretons (la mineur).
  • Cinq Pièces pour Orgue Op. 32 (1912) : 1. Églogue (fa majeur) – 2. Andante amabile (mi majeur) – 3. 2e Pastorale (fa majeur) – 4. Berceuse (mi bémol majeur) – 5. Voluntary (do mineur).
  • Fantaisie sur des thèmes bretons pour orgue et orchestre Op. 33 (1908), arrangée pour orgue seul par l’auteur.
  • Douze Pièces pour orgue Op. 36 (1912) : 1. Pour Pâques (la mineur) – 2. Légende (ré mineur) – 3. Andante religioso (si bémol mineur) – 4. Cantilène (sol mineur) – 5. Andante grazioso (mi majeur) – 6. Postlude funèbre (mi mineur) – 7. Andante cantabile (si majeur) – 8. Scherzetto (si mineur) – 9. Pastourelle (sol mineur) – 10. Tristamento (do mineur) – 11. Fabliau (si mineur) – 12. Sortie sur «Ite missa est» (mi mineur).
  • Solo Organist Op. 37 (v. 1913) : 1. Rêverie (la bémol majeur) – 2. Mélodie (fa dièse majeur) – 3. Cantilène (mi bémol majeur) – 4. Festal March (la majeur).
  • Trois Pièces pour Orgue Op. 44 (1914) : 1. Paraphrase d’après un noël de Clément Marot (fa majeur) – 2. Idylle (sol majeur) – 3. Dialogue (si bémol majeur).
  • Désespoir pour orgue (do mineur) (1921).
  • Communion Op. 74 pour orgue.

Musique pour harmonium[modifier | modifier le code]

  • Impressions religieuses, Op. 61, en 2 vol. (52 pièces), Énoch, Paris.
  • Souvenirs mystiques, Op. 69, 24 pièces pour orgue ou harmonium, Procure Générale, Paris.

Partitions[modifier | modifier le code]

Vidéos[modifier | modifier le code]

  • YouTube Heather M. Hernandez joue le Scherzetto en si mineur, no 8 des Douze Pièces pour orgue Op. 36 de 1912.
  • YouTube Heather M. Hernandez joue la Pastourelle en sol mineur, no 9 des Douze Pièces pour orgue Op. 36 de 1912.