Charles Pellegrini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pellegrini.

Charles Pellegrini (né en 1938) est un auteur et chef d'entreprise français, ancien commissaire divisionnaire.

Carrière[modifier | modifier le code]

Après une carrière dans l'infanterie de marine, la police nationale, et le conseil aux entreprises, Charles Pellegrini a été chef de l’Office central de répression du banditisme (OCRB).

En France, il dirige depuis plusieurs années CPM/CP2M et s’est spécialisé dans l’intelligence économique et la gestion des violences sociales liées aux conflits du travail.

Selon Mathieu Rigouste, il est un homme de confiance de Charles Pasqua[1].

Charles Pellegrini est pilote privé d’avion et d’hélicoptère. Il est également Président d’un aéro-club en Normandie.

Écrits[modifier | modifier le code]

Il relate dans ses mémoires, Flic de Conviction (Ed. Anne Carrière) les grandes étapes de son existence depuis ses engagements d’étudiant en passant par l’Algérie, mai 68, Clairvaux, le gang "des lyonnais", le Club Méditerranée de Corfou, les affaires de rapt, le grand banditisme, Jacques Mesrine, la lutte antiterroriste et le monde secret du renseignement.

Auteur à succès, il a écrit plusieurs ouvrages :

  • En 1992 « le FIS en France, mythe ou réalité », dans lequel, après avoir décrit la montée de l’intégrisme en Algérie et le poids de l’Islam en France, l’auteur cherche à dénouer les fils tissés par le FIS sur le territoire français. Ce mouvement peut-il avoir une réelle influence sur le comportement des musulmans en France ? Les imans et les responsables des centres de prière sont-ils sensibles aux sirènes intégristes ? Quelles répercussions sur la sécurité intérieure ?

Après plusieurs ouvrages techniques sur le « RAID », entre autres, il écrit :

  • En 2003 « Cols blancs et mains sales », un thriller sur la guerre économique levant le voile sur certaines pratiques délictueuses parfois criminelles du monde des affaires.
  • En 2005, 15 ans après et dans le droit fil de « Demain la guerre civile », en pleine crise des banlieues, Charles Pellegrini écrit « Banlieues en flammes » (Ed. Anne Carrière), incivilités, voitures brûlées, vols, émeutes, trafic de drogue, trafic d’armes, agressions, viols collectifs…
  • En 2007, Charles Pellegrini écrit « La Sécurité n'Existe pas » (Ed. Anne Carrière) une suite pessimiste à « Banlieues en flammes ». La tolérance de la diversité au-delà du tolérable a pour conséquence une contestation violente et généralisée de l’ordre public et à travers lui d’un certain nombre de comportements qui tant bien que mal stabilisaient l’ordre social.
  • En 2011, il publie avec Jérôme Pierrat, « Histoire des PJ » (Ed. La Manufacture des Livres) qui retrace les belles affaires de tous les « antigangs ». Toujours à « La Manufacture des Livres », il prépare pour fin 2012 « Histoires de Espions ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'ennemi intérieur: La généalogie coloniale et militaire de l'ordre sécuritaire dans la France contemporaine. LA DECOUVERTE, 2009