Charles Oberthür

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Oberthür.
Tombe de Charles Oberthür.

Charles Oberthür (14 septembre 1845, Rennes[1] - 1er juin 1924, Rennes) est un entomologiste amateur, fils de l’imprimeur François-Charles Oberthür et de Marie Hamelin, frère de l'entomologiste René Oberthür.

Il entre à seize ans dans l’imprimerie familiale (qui était chargée notamment de l’impression des calendriers des postes et des tickets de loterie nationale) et devient rapidement un bon ouvrier lithographe.

En 1870, il épouse Louise Le Ray.

Il reçoit, en 1913, le prix Cuvier de l’Académie des sciences.

Il est enterré au cimetière de Nord de Rennes dans une chapelle bâtie par son beau-frère Emmanuel Le Ray, architecte municipal[2].

Vie politique[modifier | modifier le code]

Il a été membre du conseil municipal de Rennes. Entre 1900 et 1906, il occupe le poste de premier adjoint du maire, Eugène Pinault.

En 1906, il se présente comme député d’Ille-et-Vilaine contre René Le Hérissé et M. Jaouen dans la première circonscription de l’arrondissement de Rennes[3]. Il fait un bon score au premier tour (8151 voix sur 18380) mais il est battu au second tour le 20 mai 1906 (2172 voix sur 12014).

Entomologie[modifier | modifier le code]

Il se passionne très tôt pour les insectes notamment grâce à l’influence de son père. Il commence sa première collection d’insectes à neuf ans. Celle-ci va rapidement augmenter grâce à l’achat des collections de Jean-Baptiste Alphonse Dechauffour de Boisduval (1799-1879), Achille Guénée (1809-1880), Jean-Baptiste Eugène Bellier de La Chavignerie (1819-1888), Adolphe de Graslin (1802-1882), de Constant Bar (1817-1884) et de Henry Walter Bates (1825-1892). Son immense collection, à la fin de sa vie, occupe 15 000 boîtes vitrées de 50 x 39 cm et renferme 5 millions de spécimens appartenant à de très nombreuses espèces. En 1916, elle serait la deuxième plus grande collection privée au monde[4].

Pour l’illustration de ses publications qu’il fait imprimer dans sa propre usine, il fait appel à de talentueux illustrateurs comme A. d’Apreval[5] ou Jules Culot (1861-1933). Il est notamment l’auteur des Études d’entomologie (21 volumes, 1876-1902) illustrées de 1 300 figures en couleur, des Études de lépidoptérologie comparée (22 fascicules, 1904-1924) illustrées de plus de 5 000 figures. Il est également l’auteur de 111 notes.

Taxonomie[modifier | modifier le code]

Il a nommé plus de quarante-cinq espèces d’insectes[6]. Un grand nombre sont des papillons de nuit et viennent d’Afrique du Nord ou d'Asie.

Nom courant Nom binomial Date Remarque
Actias dubernardi 1897 En l'honneur de Jules-Étienne Dubernard, l'Actias dubernardi est une splendeur de la nature
Actias felicis 1896
Vanesse de l'obetie Antanartia borbonica 1880
Aporia acraea 1886
Aporia bieti 1884 En l’honneur de Félix Biet
Aporia delavayi 1890 En l'honneur de Jean Marie Delavay
Aporia goutellei 1886 En l'honneur de Jean Batiste Goutelle
Aporia hastata 1892
Aporia joubini 1913
Aporia largeteaui 1881
Aporia larraldei 1876
Aporia lhamo 1893
Aporia martineti 1884
Aporia monbeigi 1917 En l'honneur de Jean Théodore Monbeig
Faux-cuivré mauresque Cigaritis allardi 1909
Hausse-queue de Powell Clostera powelli 1913
Colias montium 1886
Souci Colias croceus f. helicina 1880
Fadet oranais Coenonympha austauti 1881
Elophos unicoloraria occidentalis 1913 Sous-espèce
Moiré aragonais Erebia zapateri 1875
Isabelle Graellsia isabellae galliaegloria 1922 Sous-espèce présente uniquement dans les Alpes.
Dragon de Powell Harpyia powelli 1912
Cuivré fuligineux Heodes tityrus bleusei 1884 Sous-espèce
Sylvandre berbère Hipparchia ellena 1894
Faune punique Hipparchia powelli 1910
Hypercompe alpha 1881
Hypercompe atra 1881
Hypercompe bari 1881
Hypercompe bolivar 1881
Hypercompe brasiliensis 1881
Hypercompe contexta 1881
Hypercompe detecta 1881
Hypercompe heterogena 1881
Hypercompe magdalenae 1881
Hypercompe mus 1881
Hypercompe muzina 1881
Hypercompe orbiculata 1881
Bombyx de Vallantin Lemonia vallantini 1890
Mélitée de l'érémial Melitaea deserticola 1876 Synonyme : Didymaeformia Deserticola
Hespérie mauresque Muschampia leuzeae 1881
Hespérie de Barbarie Muschampia mohammed 1887
Nymphalidae Halimede 1922 Charles Oberthür & Constant Houlbert, renommé en Melanargia halimede (Ménétries, 1859)
Citronnelle rouillée Opisthograptis luteolata Décrit sous le nom Rumia provincialis par Oberthur en 1919
Papilio aristophontes 1897
Papilio judicael 1888
Papilio ophidicephalus 1878
Papilio rex 1886
Papilio saharae 1879
Papilio syfanius 1890
Parnassius epaphus 1879
Parnassius imperator 1883
Phengaris atroguttata 1876 Synonyme : Lycaena atroguttata
Piéride du navet Pieris napi atlantis 1925 Sous-espèce d’Afrique du Nord.
Azuré du bec-de-grue Plebejus vogelii 1920
Sablé aragonais Polyommatus fabressei 1910
Azuré du Maghreb Polyommatus punctifera 1876
Hespérie des potentilles Pyrgus armoricanus 1910
Hespérie des hélianthèmes Pyrgus foulquieri 1910
Samia watsoni 1914
Hespérie maghrébine Thymelicus hamza 1876

Note : la taxinomie des insectes évolue régulièrement et fortement, certaines espèces ont été renommées depuis.

Sena oberthueri est un papillon décrit par Lucas et Albuna oberthuri.

Charles Oberthür travaille souvent avec des missionnaires qui récupèrent les papillons pour lui. En contrepartie Il imprime à Rennes des "Chants religieux en thibétains" pour Jules Dubernard. M. et Mme Oberthür se procurent, dans les salles de ventes de Bretagne, les objets sacerdotaux qu’ils offrent au Supérieur des Missions Étrangères de Paris pour en doter les jeunes missionnaires en partance pour l’étranger. Il a notamment travaillé avec Félix Biet, Pierre Jean Marie Delavay, Jules Étienne Dubernard, Théodore Monbeig, Jean Batiste Goutelle.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Il a publié de nombreux courts textes :

  • Études de lépidoptérologie comparée, impr. Oberthür, In-8° et in-4°, nombreuses planches
  • Étude sur une collection de lépidoptères formée sur la côte de Malabar et à Ceylan par M. Émile Deschamps, 1889-1890, Paris, Société zoologique de France, 1892, In-8°, 16 p.
  • Supplément du Bulletin de la Société scientifique et médicale de l'Ouest
    • Faune entomologique armoricaine. Lépidoptères (premier fascicule). Rhopalocères, avec Constant Houlbert, impr. Oberthur, 1912. In-8°, 260 p. réimprimé en 1922.
  • Diverses « considérations »
    • Considérations sur la faune lépidoptérologique d’Alsace et sur les travaux et les collections des entomologistes alsaciens depuis le XVIIIe siècle., impr. Oberthür, 1920, In-8° , 30 p.
    • Considérations sur la première question dont l'examen est proposé au congrès international de zoologie de Paris (5-10 août 1889) : "Des Règles à adopter pour la nomenclature des êtres organisés, de l'adoption d'une langue scientifique internationale", impr. Oberthür, 1889, Gr. in-8° , 7 p.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Registre des naissances (1845), Archives municipales de Rennes, cote 2E53, p. 153. Acte du 15 septembre 1845, en présence de François Marie Alexandre Hamelin, libraire et de Joseph François Landais, imprimeur.
  2. Cimetière du Nord Rennes. Mémoires endormies. Histoire de la ville sur le site de la ville de Rennes.
  3. Il y a eu un quatrième candidat M. Arthur mais son inscription ne fut pas validée pour irrégularité.
  4. (en) ''Chasing Butterflies for Monney par J. McDunnough, dans Popular Science Monthly, no 6, vol 88, juin 1916, p.  874.
  5. Dessinateur parisien (fl. 1880-1920), auteur de nombreuses illustrations naturalistes (Émile Marchal, Notice sur Théophile Durand, dans : Bulletin de la Société royale de botanique de Belgique, tome 53, 1914, p. 38)
  6. Natural History Museum

Sources[modifier | modifier le code]

  • Jean Gouillard (2004). Histoire des entomologistes français, 1750-1950. Édition entièrement revue et augmentée. Boubée (Paris), 287 p.
  • Jean Lhoste (1987). Les Entomologistes français. 1750-1950. INRA Éditions, 351 p.