Charles Monteil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Charles Monteil (né à Paris le 22 février 1871, mort à Tulle le 20 avril 1949)[1],[2], receveur général des finances, fut un haut fonctionnaire français du début du XXe siècle.

Charles Monteil a poursuivi une formation militaire dans l'infanterie de marine, puis a démarré sa carrière en tant que commis des affaires indigènes, avant de gravir divers échelons dans l'administration coloniale, devenant en 1893 secrétaire particulier du gouverneur de la Côte d'Ivoire puis fondant le premier poste français dans l'intérieur des terres, dans le pays Baoulé[3].

Entre 1897 et 1899 il vécut à Médine en faisant des enquêtes ethnographiques et linguistiques. Il a écrit de nombreux livres sur l'histoire, les sociétés et l'économie de l'Afrique[4].

Charles Monteil était le père de l'orientaliste français Vincent Monteil (1931-2005) et un ami de Francis Jammes, poète français, romancier, dramaturge et critique littéraire.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Les Bambara du Ségou et du Kaarta. G.-P. Maisonneuve & Larose, Paris 1977.
  • Une cité soudanaise, Djenné, métropole du delta central du Niger (1932) Société d'éditions géographiques, maritimes et coloniales (2e éd. Paris : Ed. Anthropos, 1971)
  • Les Empires du Mali : étude d'histoire et de sociologie soudanaises. Paris : Maisonneuve et Larose, 1929
  • Le Coton chez les Noirs. Paris, Larose 1927. (Gouvernement général de l'Afrique occidentale française. Publications du comité d'études historiques et scientifiques. 2,4.)
  • Les Khassonké. Monographie d'une peuplade du Soudan français. Paris, Leroux 1915. (Collection de la Revue du Monde musulman.5.)
  • Soudan français. Contes soudanais. Préface de Rene Passet. - Paris 1905. (Collection de contes et de chansons populaires.28.)
  • État actuel de nos connaissances sur l'AOF (27), Émile Larose

Références[modifier | modifier le code]

  1. Vincent Monteil, notice « Charles Monteil (1871-1949) », dans Hommes et destins : Dictionnaire biographique d'outre-mer, vol. 5, Académie des sciences d'outre-mer et Agence de coopération culturelle et technique, coll. « Travaux et mémoires », 1984 (ISBN 2-900098-05-X), p. 402–405
  2. Jacques Richard-Molard, « In memoriam : Charles Monteil », dans Bulletin de l'Institut français d'Afrique noire, vol. 11, nos 3-4, juillet-octobre 1949, p. 543.
  3. Christina Gerhäusser, « La représentation des griots dans la littérature coloniale française (1815-1916) », Clio en @frique, no 12, printemps 2004
  4. Sophie Dulucq, Écrire l'histoire de l'Afrique à l'époque coloniale : XIXe-XXe siècle, Paris, Karthala, coll. « Hommes et sociétés », 2009 (ISBN 978-2-8111-0290-6), p. 169