Charles Monroe Schulz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Monroe et Schulz.

Charles Monroe Schulz

alt=Description de l'image Charles Schulz NYWTS.jpg.
Naissance 26 novembre 1922
Minneapolis
Décès 12 février 2000 (à 77 ans)
Santa Rosa (Californie)
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Pays de résidence Drapeau des États-Unis États-Unis
Signature de

Charles Monroe Schulz (né à Minneapolis aux États-Unis, le 26 novembre 1922 - mort à Santa Rosa le 12 février 2000) est un scénariste et dessinateur de comics.

Biographie[modifier | modifier le code]

Schulz en 1993.

Charles Monroe Schulz, fils d'un Allemand et d'une Norvégienne émigrés aux États-Unis, grandit dans un foyer aimant, protecteur et passionné de bandes dessinées. Dès son plus jeune âge, le petit Charles, surnommé Sparky par son oncle (en hommage à Sparkplug, célèbre cheval de la BD Barney Google), montre un talent certain pour le dessin, don particulièrement encouragé par sa mère.

Ses parents l'inscrivent par correspondance, en 1940, à la Federal School of Art. Lorsque trois ans plus tard il obtient son diplôme, deux événements bouleversent sa vie : il est immédiatement appelé sous les drapeaux pour aller combattre en Europe et sa mère meurt d'un cancer. À son retour, il décide de tenter sa chance dans l'édition : il postule avec succès à Timeless Topix (maison d'édition catholique) puis travaille pour son ancienne école de dessin, devenue depuis l'Art Instruction School.

Parallèlement à ses activités professionnelles, il adresse à un quotidien de Saint Paul les premières planches d'une BD nommée Li'l Folks - l'histoire d'une bande de gamins aux proportions déformées.

L'United Features Syndicate propose à Schulz la publication de Li'l Folks dans des quotidiens nationaux dès 1950 mais impose, un peu par hasard, le nom de Peanuts à un auteur scandalisé. En 1952, le premier recueil des aventures du « bon vieux Charlie Brown » paraît. Très vite, les professionnels reconnaissent les qualités de la série et Schulz recevra à deux reprises, entre autres récompenses, le prix Reuben de la National Cartoonist Society.

Statuette de Charlie Brown

Les années suivantes voient l'arrivée d'un nombre impressionnant de nouveaux personnages, parmi lesquels le célébrissime beagle Snoopy mais aussi les enfants de la famille Van Pelt (le fragile Linus et l'hystérique Lucy), l'oiseau Woodstock, le pianiste Schroeder, Patricia et bien d'autres. Le succès est tel que les productions dérivées (téléfilms, comédie musicale…) se multiplient. Dès lors, les années passant, la gloire de Schulz ne cessera de s'affirmer et il recevra une kyrielle de titres honorifiques que ce soit dans son propre pays ou en Europe.

En 1993, ce grand fan de hockey sur glace est intronisé au Temple de la renommée du hockey américain[1].

Le 12 février 2000, quelques heures avant la parution de l'ultime planche des Peanuts dans laquelle il fait ses adieux, Charles M. Schulz meurt des suites d'une tumeur au côlon.

Filmographie[modifier | modifier le code]

comme scénariste[modifier | modifier le code]

comme producteur[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Fiche sur le site http://www.usahockey.com.

Documentation[modifier | modifier le code]

Monographies[modifier | modifier le code]

  • (en) Beverly Gherman, Sparky : the life and art of Charles Schulz, San Francisco : Chronicle Books, 2010.
  • (en) Chipp Kidd (éditeur) (préf. Jean Schulz, ill. Charles M. Schulz), Peanuts : the art of Charles M. Schulz, New York, Pantheon Books,‎ 23 octobre 2001, 1e éd. (ISBN 0375420975).
  • (en) David Michaelis, Schulz and Peanuts : a biography, New York, Harper,‎ 2007 (ISBN 9780066213934)
  • Marion Vidal, Monsieur Schulz et ses Peanuts, Paris, éditions Albin Michel, 1976 (ISBN 978-2226003294).
  • (en) Mae Woods, Charles Schulz, Edina : ABDO, 2002.

Notices et articles[modifier | modifier le code]

Interviews[modifier | modifier le code]

  • Charles Schulz (int. M. Thomas Inge), Charles M. Schulz : Conversations, Jackson : University Press of Mississippi, coll. « Conversations with comic artists », 2000.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :