Charles McVety

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Charles McVety est un évangéliste chrétien canadien et militant politique de la droite conservatrice chrétienne au Canada.

Depuis 1993 il était président du Canada Christian College à Toronto, et il est aussi le président actuel du Canada Family Action Coalition. Son nom est probablement plus connu pour son campagne à abroger la loi légalisant les mariages homosexuels au Canada. Selon le CBC, Charles McVety est "un des plus puissants dirigeants de la droite chrétienne dans ce pays." [1]

Son père était Elmer S. McVety, un évangéliste canadien et le fondateur du Canada Christian College. Charles McVety a obtenu un BA et maîtrise de Canada Christian College et a obtenu un D. Min. État de California State Christian University.

Il est animateur pour une émission de télévision national, Word.ca sur la CTS et Miracle Channel. McVety est aussi le président de Christians United for Israel («chrétiens unis pour Israël»), une organisation associée avec son homologue américain.

Campagne contre le mariage homosexuel[modifier | modifier le code]

McVety est directeur principal de la Coalition pour la défense du mariage, un groupe de pression visant à abroger la Loi sur le mariage civil, loi fédérale de 2005 légalisant les mariages homosexuels au Canada. Au cours d'un entretien avec le New York Times, il a dit qu'«avec la légalisation du mariage homosexuel, la foi a été violée et [que] nous avons été contraints de réagir.» [2]

Le 2 décembre 2006, McVety a indiqué qu'il se félicite du plan de Stephen Harper de tenir un vote sur l'abrogation de la législation. Dans un article du Globe and Mail qui l'a décrit comme ayant «l'oreille des conservateurs», il a dit que «nous avons fait notre affaire et nous avons contacté les députés et nous espérons qu'ils vont rouvrir le débat et l'étude l'impact [du mariage homosexuel] sur la société...» Sur la question d'un vote immédiat, il a déclaré que «...le consensus, à la fin de la journée, était de rétablir la définition traditionnelle du mariage ou aucune proposition à tous.» [3]

Influence sur les conservateurs[modifier | modifier le code]

Un thème récurrent dans les reportages sur McVety est la question de son influence et celle de ses collègues évangéliques sur le premier ministre canadien Stephen Harper et le gouvernement conservateur. Au cours de l'élection de 2006, McVety enregistré plusieurs noms de domaines qui portent les noms des candidats libéraux, tels que "josephvolpe.com" (une référence à Joe Volpe), et il y a publié du matériel pro-conservateur.

Après la victoire des conservateurs, McVety et ses collègues évangélique ont été invités par le bureau du Premier ministre Stephen Harper à aider à populariser son plan pour la garde d'enfants.

En novembre 2006, l'ancien conservateur Garth Turner a dit que McVety s'est vanté de son influence sur le premier ministre Stephen Harper, en disant "je peux décrocher le téléphone et appeler Stephen Harper et je peux parler avec lui en deux minutes." McVety a catégoriquement refusé d'avoir dit cela, à la suite de quoi Turner a fermement réitéré sa déclaration[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. The Hour 19 October 2006
  2. (en) Christopher Mason, « Gay marriage galvanizes Canada's religious right », New York Times,‎ 18 novembre 2006 (lire en ligne)
  3. (en) Gloria Galloway, « Ottawa to revisit same-sex marriage », Globe and Mail,‎ 2 décembre 2006 (lire en ligne)
  4. (en) « Evangelist denies he has special access to the PM », Globe and Mail,‎ 27 novembre 2006 (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]