Charles Maurain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L’ancienne faculté des sciences de Rennes, où Maurain enseigna de 1899 à 1905.

Charles Honoré Maurain (né le 27 février 1871 à Orléans, décédé le 26 mai 1967 à Paris) est un géophysicien français qui s'illustra par ses contributions à l’étude du magnétisme terrestre et de l’ionosphère. Il joua un rôle important dans la promotion en France de la météorologie, des techniques aéronautiques et de la TSF auprès des autorités.

Normalien et agrégé de physique, Maurain prépara sa thèse de doctorat « sur l'aimantation du fer divisé » en tant qu’assistant d’Éleuthère Mascart au Collège de France (1894). Après avoir enseigné au lycée de Lorient (1897-1899), il exerça à la faculté de sciences de Rennes (1899-1905), de Caen (1905-1910), avant de devenir directeur de l’institut aérotechnique de Saint-Cyr. Au cours de la Première Guerre mondiale, il commande une section de la deuxième armée avec le grade de lieutenant, puis est affecté à la direction des inventions. En 1921, devenu professeur de physique à la faculté des sciences de Paris, il milite auprès des autorités pour la création d’un Institut de physique du globe de Paris (un établissement similaire avait été créé quelques décennies plus tôt en Alsace-Lorraine par les autorités allemandes à Strasbourg), dont il devient le premier directeur. Membre du Bureau des longitudes, il est élu en 1924 président de la Société météorologique de France, devient deux ans plus tard doyen de la faculté des sciences de Paris avant d’être reçu membre de l’Académie des sciences le 12 mai 1930 dans la section d'astronomie. Sous l'Occupation, il est recteur de l'académie de Paris - président du conseil de l'université de Paris du 5 mars au 30 septembre 1941 puis prend sa retraite universitaire. Il est président de l'Académie des sciences en 1944.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Charles Maurain a publié entre autres sur le ferromagnétisme, les états physiques de la matière, l'ionisation atmosphérique.

  • La foudre, librairie A. Colin,‎ 1948.
  • L'étude physique de la terre : intérieur, couche superficielle, atmosphère, Presses universitaires de France,‎ 1949.
  • La météorologie et ses applications, Flammarion,‎ 1950.

Distinctions scientifiques[modifier | modifier le code]

  • Prix Jérôme Ponti, prix Henri Wilde, prix Villemot et prix Jean Reynaud de l'Académie des sciences
  • Membre de l'Institut de Coïmbra