Charles Juliet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Juliet.

Charles Juliet

Description de cette image, également commentée ci-après

Charles Juliet en 1999,
lors d'une conférence sur Simone Boisecq.

Naissance 30 septembre 1934 (80 ans)
Jujurieux (Ain)
Drapeau de la France France
Activité principale
Distinctions
Grand prix des lectrices de Elle (1989)
Prix Jean Morer pour l'ensemble de son œuvre (2010)
Prix de poésie Ciampi - Valigie Rosse (2012),
Prix Goncourt de la poésie (2013)
Auteur
Langue d’écriture Français

Œuvres principales

Charles Juliet, né le 30 septembre 1934 à Jujurieux dans l'Ain, est un écrivain français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Quatrième enfant (deux frères et une sœur l'ont précédé) d’une famille pauvre, le tout jeune Charles a un mois lorsque sa mère biologique est internée dans un hôpital psychiatrique (à la suite d'une tentative de suicide et pour son état mental dépressif). Il est ensuite placé à l'âge de trois mois dans une famille de paysans suisses[1] qu'il ne quittera plus.

À sept ans, pendant la Seconde Guerre mondiale, il assiste à l'enterrement de sa mère (dont il vient d'apprendre l'existence), morte de faim à 38 ans[1] dans l'asile où elle était placée (un de ces asiles délaissés par le gouvernement de la France occupée de cette époque, qui ne nourrissaient plus les internés). La disparition de sa mère et l'attitude de son père envers lui le marqueront à jamais.

À douze ans, il entre comme enfant de troupe à l'école militaire d'Aix-en-Provence[1] (actuel Lycée militaire d'Aix-en-Provence), où il traversera de dures épreuves. Il en sort à vingt ans, admis à l'École de santé militaire de Lyon. Trois ans plus tard, il abandonne ses études de médecine[1] pour se consacrer exclusivement à l'écriture. Il travaille quinze ans dans la solitude avant de voir paraître son premier livre, Fragments, préfacé par Georges Haldas (Meurtre ou sacrifice). De ces « années lentes » remontent également des rencontres importantes avec d'autres artistes (Michel Leiris, Bram van Velde, Raoul Ubac, Pierre Soulages, Samuel Beckett…). Il vit alors à Marseille dans le 2e arrondissement.

Il gagne la reconnaissance du public avec L'Année de l'éveil (Grand prix des lectrices de Elle, 1989)[2], récit romancé de son expérience d'enfant de troupe. Il publie également aux éditions POL un important Journal (tenu depuis 1957) en plusieurs volumes[3].

Ses poèmes et autres ouvrages sont traduits dans de nombreuses langues dont l'allemand, l'espagnol, l'italien, l'anglais (États-Unis), le polonais, le japonais, le vietnamien, le turc, le coréen ou le chinois[2]. Des extraits de ses ouvrages figurent aujourd'hui dans les manuels scolaires[2].

Charles Juliet a réalisé plusieurs séries d'émissions à France Culture et deux pièces radiophoniques ont été diffusées sur les antennes de cette station.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Son œuvre autobiographique, notamment Lambeaux, nous en apprend beaucoup sur sa personnalité. Charles Juliet se voit comme un débutant, se comparant à un « néophyte » dans un passage du livre ou il évoque sa difficulté d'écrire. D'une manière générale, il a tendance à se sous-estimer. Il se dévalorise, se diminue, car il a, selon ses dires, « une exigence beaucoup trop haute » qui l'entraîne à douter de ses propres moyens et capacités. Il n'a pas confiance en lui, en son talent, et se sent inférieur aux écrivains qu'il admire. Il s'analyse toujours de manière honnête, aborde fréquemment les difficultés de l'écriture et apporte également une réflexion sur l'autobiographie (difficulté d'exprimer avec des mots ce qu'il ressent et douleur causée par le rappel de certains souvenirs).

Principaux ouvrages[modifier | modifier le code]

Signature de Charles Juliet.
  • 1973 : Fragments (récit), L'Aire
  • 1987 :
    • Accords, éditions L'Échoppe
    • Entretien avec Pierre Soulages, éditions L'Échoppe
  • 1989 : L'Année de l'éveil (roman), POL
  • 1990 : Affûts (poésie), POL
  • 1991 : Dans la lumière des saisons (récit), POL
  • 1992 :
    • Bribes pour un double (poésie), éditions Arfuyen
    • Ce pays du silence précédé de Trop ardente et de L'Inexorable (poésie), POL
      premières éditions chez Fata Morgana
    • Jean Reverzy, éditions L'Échoppe
    • L'Inattendu (roman), POL
  • 1993 :
    • Failles (nouvelles), éditions Jacques Brémond
  • 1994 :
    • Carnets de Saorge (journal), POL
    • Cette flamme claire, éditions Æncrages & Co
    • Entretien avec Raoul Ubac, éditions L'Échoppe, 76 p. (ISBN 2-84068-035-1)
    • Accueils - Journal IV (1982-1988), POL
      première publication[4]
  • 1995 :
    • Giacometti (essai), POL
      première publication en 1985 aux éditions Hazan
    • Lambeaux (récit autobiographique), POL
  • 1997 :
    • À voix basse (poésie), POL
    • Traversée de nuit - Journal II (1965-1968), POL
      première publication en 1979 aux éditions Hachette[4]
    • Lueur après labour - Journal III (1968-1981), POL
      première publication en 1982 aux éditions Hachette[4]
  • 1998 :
    • Fouilles suivi de L'œil se scrute, Approches et d'Une lointaine lueur (poésie), POL
      première édition : Fata Morgana, 1980
    • L'Autre Chemin (poésie), éditions Arfuyen
    • Rencontres avec Bram van Velde, POL
      première édition : Fata Morgana, 1978
  • 1999 :
    • Écarte la nuit (théâtre), POL
    • Lire un bon livre, éditions Æncrages & Co
    • Rencontres avec Samuel Beckett, POL
    • Chez François Dilasser, éditions L'Échoppe
    • Attente en automne (nouvelles), POL
  • 2000 :
  • 2002 : L'Incessant (théâtre), POL
  • 2003 : L'Autre faim - Journal V (1989-1992), POL
  • 2004 : Marie Morel, peintre, entretiens
  • 2005 : Au pays du long nuage blanc - Journal Wellington (août 2003-janvier 2004), POL
    chronique d’une résidence d’écrivain en Nouvelle-Zélande[3]
  • 2006 :
    • Cézanne un grand vivant, (essai), POL
    • T.R.U.P.H.E.M.U.S, Jean-Pierre Huguet Éditeur
    • L'Opulence de la nuit (poésie), POL
    • D'une rive à l'autre, entretien avec Cypris Kophidès, Éd. Diabase
    • Un jour, éditions Cadratins, Bagnères de Bigorre, pointe sèche sur zinc de Jean-Louis Fauthoux
  • 2007 :
    • Entretien avec Fabienne Verdier, Albin Michel
    • Etty Hillesum, la fille qui ne savait pas prier, avec Dominique Sterckx et Claude Vigée, Arfuyen
  • 2008 : Ces mots qui nourrissent et qui apaisent: Phrases et textes relevés au cours de mes lectures, POL
  • 2009 : Sagesse et blessures, Bayard
  • 2010 :
    • Lumières d'automnes - Journal VI (1993-1996), POL
    • La Fracture, Le Miel de l'Ours[5], Genève
  • 2012 :
    • Moisson, choix de poèmes, POL
  • 2013 :
    • Apaisement - Journal VII (1997-2003), POL

Ouvrages à tirage limité[modifier | modifier le code]

La Lente Montée, éditions Unes (1984).
  • 1975 : Au long de la spirale, lithographies de Bram van Velde, Maeght
  • 1976 :
    • L'Œil se scrute, poésie, Fata Morgana
    • Sans faim l'affamé, lithographies de Bram van Velde, Fata Morgana
  • 1977 :
  • 1978 :
  • 1980 :
    • Vers la rencontre, frontispice de Maurice Rey, Les Cahiers des Brisants
    • Trop ardente, poésie, lithographie de Bram van Velde, Fata Morgana
  • 1981 : créations de Charles Juliet et Bram van Velde dans la revue d'art TROU no 2
  • 1983 : Reviens à ta solitude, 5 poèmes, éditions Unes
  • 1984
    • Convergences, aquarelles de Michel Duport, Terriers
    • La Lente Montée (33 exemplaires), éditions Unes
  • 1985 : Lettre suit, interventions de Anick Vinay, Atelier des Grames
  • 1987 :
    • La Soif, gravures de Jean-Claude Le Floch, Brandes
    • Tes yeux blessés, 8 pointes sèches de Michel Steiner, La Sétérée
  • 1989 :
    • La vie affleure, œuvres originales de Bertrand Dorny, éditions Dorny
    • Tant de chemins, œuvres de B. Dorny, éditions Biren
  • 1992 :
    • Le Don de présence, gouaches originales de Moris Gontard, La Chouette Diurne
    • Une lointaine lueur, poésie, gravures de Geneviève Asse, Fata Morgana
  • 1993 :
    • Tu avives, lithographie de Jean-Yves Saunier, éditions Nicole Dortindeguey
    • Telluriennes, 12 gravures originales de Fabrice Rebeyrolle, éditions Isabelle Jonquière, Forcalquier
  • 1994 :
  • 1995 :
    • Ce foyer secret, frontispice de Anick Vinay, Atelier des Grames
    • Césire, n°4, illustration Jean-Pierre Baillet, Ombre et lumières
    • En amont, gravures de Christiane Vielle
  • 1998 :
    • Creuser, 15 exemplaires avec interventions de B. Dorny, éditions Dorny
    • La Mue, 15 exemplaires avec interventions de B. Dorny, éditions Dorny
    • Ferveur, 120 exemplaires avec 4 lithographies originales de Oh Su-Fan, éditions Maeght
  • 1999 :
    • La Traversée, Atelier des Grames
    • Approches, poésie, Fata Morgana
  • 2000 : Galet, interventions de Jacqueline Ricard, éditions La Cour pavée
  • 2001 : La Vague, avec une peinture et 2 pointes-sèches de T. Le Saec, éditions Patrick Gaultier
  • 2002 :
    • Invite le vent, avec une œuvre originale et une vignette de Jean-Michel Marchetti, éditions Remarque
    • Une joie secrète, avec 30 lavis de Bang Hai Ja, éditions Voix d'encre
    • Éclats, frontispice de Pierre Buraglio, éditions Galerie des Sept Collines
    • Te rejoindre, 102 exemplaires avec une eau-forte de Anick Vinay, Atelier des Grames
  • 2005 :
    • Notules, avec 5 gravures de Christiane Vielle, éditions Mirage
    • Ces bruits du monde extérieur, avec une photographie de M. Gourmelon, éditions Sabar
    • Les Autoportraits de Jean-Michel Marchetti, 17 photographies en typographie, encres originales et une peinture originale, signé et numéroté, éditions Encrages and Co
  • 2006 : Un jour, éditions Cadratins, Bagnères-de-Bigorre, pointe sèche de Fauthoux
  • 2007 :
    • L'Absente, Atelier des Grames
    • Ce fol espoir, Atelier des Grames
    • La Fugue, Atelier des Grames
  • 2009 : De la calligraphie à la peinture, texte pour le travail de Fabienne Verdier, revue d'art TROU no 19
  • 2012 : Lettre à ML, accompagné d'une héliogravure de Sylva Villerot et d'une gravure de Jacqueline Ricard, éditions La Cour pavée
  • 2013 :
    • Lire, écrire, avec 25 encres de Serge Saunière, éditions Voix d'encre

Choix d'ouvrages consacrés à Charles Juliet[modifier | modifier le code]

  • Yves Leclair, « Charles Juliet : la remontée des enfers », L'École des lettres no 7, p. 13-34, L'École des loisirs, 1er avril 1992
  • Stéphane Roche, Charles Juliet : écriture de l’intime et Journal de l’écriture. Pour une esthétique du journal, Lille, A.N.R.T., 2002, 687 p.
  • Stéphane Roche, « Le rythme du journal », étude parue dans La Faute à Rousseau, no 26, février 2001, p. 59-61
  • Stéphane Roche, « Charles Juliet, Un long périple », compte rendu critique paru dans La Faute à Rousseau, no 29, février 2002, p. 76-77
  • Stéphane Roche, « Charles Juliet. L’autre Faim, Journal V », compte rendu critique suivi d’un entretien avec l’auteur paru dans La Faute à Rousseau, no 33, juin 2003, p. 61-62
  • Stéphane Roche, « Charles Juliet. L’apprentissage de l’intime : un ethos esthétique », in La Licorne, « Le journal aux frontières de l’art, » no 72, Presses universitaires de Rennes, février 2005, p. 55-69
  • Stéphane Roche, « Charles Juliet. Au pays du long nuage blanc », compte rendu critique paru dans La Faute à Rousseau, no 39, juin 2005, p. 81
  • Stéphane Roche, « "Quête de soi" et travail de deuil dans le Journal de Charles Juliet », étude parue dans Bulletin de la Société Toulousaine d’études classiques, « Le deuil dans la littérature française et francophone moderne et contemporaine », n° 217-220, décembre 2005, p. 159-175
  • Stéphane Roche, « Charles Juliet. Fonctions matricielles du Journal », étude parue dans Métamorphoses du Journal personnel. De Rétif de la Bretonne à Sophie Calle, sous la direction de Catherine Viollet et Marie-Françoise Lemonnier-Delpy, Éditions Academia Bruylant, coll. Au cœur du texte, no 4, Bruxelles, 2006, p. 97-116
  • Rencontres avec Charles Juliet, Rodolphe Barry, La Passe du vent (Aussi en film)
  • Lettres à Charles Juliet, Christian Lux, Calligrammes
  • Charles Juliet, d'où venu ?, biographie, Anne Lauricella, Le Castor Astral
  • La conquête dans l'obscur, Jean-Pierre Siméon, Jean-Michel Place éditeur, (2003)
  • Les mains de Charles Juliet, Marie-Thérèse Peyrin et Armand Dupuy, Éditions Sang d'Encre, (2006)
  • Notice biographique, portrait auto-biographique et socio-littéraire de Charles Juliet dans Bernard Lahire, avec la collaboration de Géraldine Bois, La Condition littéraire La double vie des écrivains Éditions La Découverte, août 2006, p. 425-430, liste de 55 titres de Juliet p. 429-430.
  • Attentivement, Charles Juliet / Lettres d'Ami(e)s, collectif, projet initié par Marie-Thérèse Peyrin (Rodolphe Barry, François Bon, J-G. Cosculluela, Stéphane Roche, J-P. Siméon, Joël Vernet, ...), Jacques André Éditeur, (2008)

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • 2002 : Libre le chemin, rencontre avec Charles Juliet, Rodolphe Barry, Abacaris Films
  • 2007 : 13 poètes contemporains, Atelier de Poésie Léo Lagrange, Pau

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Hommage[modifier | modifier le code]

L'école publique de Jujurieux porte son nom.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Charles Juliet : en souffrant en écrivant par Jérôme Garcin dans L'Obs du 3 décembre 2013.
  2. a, b, c et d Charles Juliet remporte le prix Goncourt de la poésie par L'Express le 3 décembre 2013.
  3. a et b Charles Juliet, ce grand vivant par Arnaud Schwartz dans le journal La Croix du 6 novembre 2013.
  4. a, b, c et d Juliet, l’insoutenable légèreté de l’abîme Entretien avec Dominique Sampiero dans Le Matricule des anges n°7, avril-juin 1994.
  5. Le Miel de l'Ours, site de l'éditeur.
  6. « Les Vendanges Littéraires de Rivesaltes - Lauréats 2010 » (consulté le 10/09/2010)
  7. « Premio Ciampi Valigie Rosse » (consulté le 02/11/2012)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]