Charles Ier de Savoie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Charles Ier de Savoie
Titre duc de Savoie
prince de Piémont
comte d'Aoste
comte de Maurienne
(14821490)
Autre titre Roi titulaire de Chypre, de Jérusalem et d'Arménie
Prédécesseur Philibert Ier de Savoie
Successeur Charles II de Savoie
Biographie
Dynastie Maison de Savoie
Naissance 29 mars 1468,
Carignano
Décès 13 mars 1490,
Pignerol
Père Amédée IX de Savoie
Mère Yolande de France
Conjoint Blanche de Montferrat
Enfants Yolande-Louise
Charles II de Savoie

Armoiries Savoie 1180.svg

Charles Ier de Savoie, dit le Guerrier, né à Carignano le 29 mars 1468, mort à Pignerol le 13 mars 1490, fut duc de Savoie, prince de Piémont, comte d'Aoste et de Maurienne de 1482 à 1490, roi titulaire de Jérusalem et de Chypre de 1485 à 1490 et marquis de Saluces de 1487 à 1490.

Titres[modifier | modifier le code]

Duc de Savoie, de Chablais et d'Aoste, de Piémont, d'Achaye et de la Morée, Comte de Genève, de Villars, de Nice et de Romont baron de Faucigny, de Vaud et de Gex, seigneur de Bugey, de Beaufort, Verceil et Fribourg, marquis de Suze et d'Italie, prince et vicaire perpétuel du Saint-Empire et roi de Chypre[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il était le fils d'Amédée IX, duc de Savoie, prince de Piémont, comte d'Aoste et de Maurienne, et de Yolande de France.

Élevé à la cour de France, il commence son règne sous la tutelle de son oncle Philippe Sans Terre, comte de Bresse, et eut des difficultés à s'émanciper.

À son avènement[2], en 1483, les habitants de Yenne lui font acte de fidélité. En 1485, il rachète à sa tante Charlotte ses droits sur Chypre et Jérusalem et conquiert en 1487 la ville de Carmagnole et le marquisat de Saluces. Il lutta ensuite contre les abus de la noblesse et se débarrassa des mercenaires qui dévastaient les campagnes. Il meurt en 1490, sans doute empoisonné par le marquis de Saluces.

Union et postérité[modifier | modifier le code]

Il épouse le 1er avril 1485 Blanche de Montferrat (14721519), fille de Guillaume VIII, marquis de Montferrat et d'Elisabeth Sforza. Ils eurent :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Histoire généalogique de la royale maison de Savoie Tome I Par Samuel Guichenon page 574
  2. Jean Létanche, Les vieux châteaux, maisons fortes et ruines féodales du canton d'Yenne en Savoie, Le livre d'Histoire-Lorisse, 1907 (ISBN 9782843738135) p. 84.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Ascendance[modifier | modifier le code]