Charles Ier de Montmorency

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Charles de Montmorency.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Maison de Montmorency.
Charles Ier de Montmorency
Titre Baron de Montmorency
Autre titre Grand panetier de France
Prédécesseur Jean Ier de Montmorency
Successeur Jacques de Montmorency
Arme 1336
Allégeance 1343
Grade militaire Maréchal de France
Années de service 1343 - 1347
Gouvernement militaire Gouverneur de Picardie
Conflits Guerre de Cent Ans
Biographie
Naissance 1307
Décès 11 septembre 1381
Père Jean Ier de Montmorency
Mère Jeanne de Calletot
Conjoint (1) Marguerite de Beaujeu
(2) Jeanne de Roucy
(3) Pétronille ou Pernelle de Villiers

Blason Mathieu II de Montmorency.svg

Charles de Montmorency (né en 1307, mort le 11 septembre 1381[1]) est le fils de Jean Ier, seigneur de Montmorency et de Jeanne de Calletot.

Biographie[modifier | modifier le code]

Au décès de son père, il hérite des seigneuries de Montmorency, d'Écouen, de Damville, d'Argentan, de Feuillarde, de Chaumont-en-Vexin, de Vitry en Brie ainsi que de nombreux autres lieux[2].

Il est chevalier, nommé grand panetier de France de 1336 à 1343 par Philippe de Valois[2], puis fut élevé à la dignité de maréchal de France en 1343[3], conseiller et chambellan du roi en 1346 en remerciement de son attachement au roi[4], et en 1347, capitaine général de par sa majesté sur les frontières de Flandre et de la mer en toute la langue picarde[4].

En 1347, il se démet de sa charge de maréchal au profit de son beau-frère, Édouard de Beaujeu[4].

Il commande l’armée que le duc Jean de Normandie mène en Bretagne au secours de Charles de Blois. Il accompagne ce prince en Guyenne contre le comte de Derby en 1345 et se distingue à la bataille de Crécy en 1346.

Gouverneur de Picardie, il défait Oudart, bâtard de Renty en 1348[4].

Il est un de ceux qui concluent le traité de Brétigny entre le roi de France Philippe VI et celui d’Angleterre, Édouard III, le 8 mai 1360.

Il est parrain du roi Charles VI[1].

Il meurt le 11 septembre 1381[1] et est inhumé en l’église de l’abbaye du Val à Mériel, près de L'Isle-Adam.

Ascendance[modifier | modifier le code]

Charles Ier de Montmorency descend des rois de France jusque Hugues Capet[5] et des rois de Jérusalem jusque Baudouin II de Jérusalem[6]


Mariage et descendance[modifier | modifier le code]

Tombeau de Charles de Montmorency et de Péronnelle de Villiers

En 1330, Charles épouse en premières noces Marguerite de Beaujeu (? † 5 janvier 1336, inhumée à l’abbaye du Val[1]), fille de Guichard VI, sire de Beaujeu[1] et de Dombes et Marguerite de Châtillon[8]. Ce mariage est sans postérité.

Le 26 janvier 1341 à Paris[1], Charles épouse en secondes noces Jeanne de Roucy, dame de Blazon et de Chemillé en Anjou[1] (? - 10 janvier 1361, inhumée à l’abbaye du Val[1]), fille du comte Jean V de Roucy[1] et Marguerite de Beaumetz[8]. De ce mariage sont nés :

  • Jean de Montmorency (? † 24 juillet 1352) ;
  • Marguerite de Montmorency (vers 1359 † 21 septembre 1406), épouse de Robert d'Estouteville, seigneur de Vallemont[9] ;
  • Jeanne de Montmorency, épouse de Guy dit Brumor de Laval, seigneur de Challouyau[9] (? - 1383) ;
  • Marie de Montmorency, dame d'Argentan[9] (? † 26 février 1372), épouse de Guillaume d'Ivry[9], baron d'Oissery puis de Jean II, seigneur de Châtillon-sur-Marne[9], grand maître d'hôtel de la reine et capitaine de la ville de Reims[10].

Vers 1362, Charles épouse en troisièmes noces Pétronille ou Pernelle de Villiers[1] (v. 1345 † v. 1414), fille de Adam dit le Bègue, seigneur de Villiers le Sec[1] et Alix de Méry, et nièce de Pierre de Villiers, seigneur de l'Isle Adam, grand maître de France[10]. De ce mariage, sont nés :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Nicolas Viton de Saint-Allais, L'art de vérifier les dates des faits historiques, des chartes, des chroniques, et autres anciens monuments, depuis la naissance de Notre-Seigneur, t. 12, Paris, C. F. Patris,‎ 1818, 533 p. (lire en ligne)
  • Joseph Louis Ripaux Desormaux, Histoire de la Maison de Montmorenci, t. 1, Paris,‎ 1764, 408 p. (lire en ligne)