Charles Houben

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Houben.
Saint Charles Houben
Houben.jpg
Religieux prêtre
11 décembre 1821 à Munstergeleen (Pays-Bas)
Décédé 5 janvier 1893 à Dublin (Irlande)
Vénéré dans Église catholique
Béatifié 16 octobre 1988
Canonisé 3 juin 2007
Fête 5 janvier

Saint Charles Houben, né Jean-André Houben le 11 décembre 1821 à Munstergeleen (Pays-Bas) et décédé le 5 janvier 1893 à Dublin (Irlande), était un prêtre religieux passioniste. Prédicatieur populaire et missionnaire il passe presque toute sa vie sacerdotale en Irlande où ses dons spirituels lui acquièrent une réputation de grande sainteté.

Il a été canonisé par Benoît XVI le 3 juin 2007. Liturgiquement il est commémoré le 5 janvier.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Munstergeleen,dans la province du Limbourg aux Pays-Bas, le 11 décembre 1821, dans une famille catholique, il est le quatrième des 10 enfants du couple Houben-Luyten. Son père est meunier. Dès l'enfance, il manifesta le désir de devenir prêtre.

En mars 1840, il reçoit sa convocation au service militaire. Il n’y restera que 3 mois, car son père trouve et paye un autre jeune homme pour le remplacer. Mais ce temps d’éloignement de son village lui permet de découvrir les pères passionistes.

A 23 ans, Jean André a la douleur de voir mourir sa mère. L’année suivante, il fait enfin part à sa famille de son désir de devenir passioniste. Les Pères Passionistes possèdent une maison à Ere, en Belgique, et c’est là qu’il se rend pour commencer son noviciat. L’année suivante il fait ses premiers vœux. Son père meurt en 1850, quelques mois avant son ordination sacerdotale. Il fut ordonné prêtre le 21 décembre 1850, par l'évêque de Tournai, Gaspard-Joseph Labis.

Lors d’une visite à Ere en 1849, le supérieur provincial, Dominique Barberi, remarque les qualités spirituelles de Charles, et le destine alors à l’Angleterre. Charles Houben débarque en Angleterre en 1852. Là il fait la connaissance de Georges Spencer. Il n’y restera que 5 ans, car très vite ses supérieurs le destinent à la fondation du mont Argus, près de Dublin, en Irlande.

Il arrive à Dublin à l’âge de 35 ans. Les passionistes y avaient fondé un an plus tôt une petite retraite passioniste située hors de la ville. Comme la retraite est trop petite, il est décidé de construire un nouveau bâtiment. Le supérieur choisit Charles pour parcourir l’Irlande, afin de réunir les fonds nécessaires à la construction. Charles transforme cette demande de fonds, qui durera plusieurs années, en un apostolat dédié à la miséricorde divine (pour les malades en particulier).Sa bénédiction opère, disent les gens, des miracles de guérisons pour les malades. Quoi qu’il en soit, c’est ainsi qu’il commence à être connu et aimé du peuple irlandais, qui le surnomme « le Père Charles de mont Argus »[1]. Sa mission connaît un grand succès ; et la nouvelle retraite passioniste est inaugurée en 1863.

Sarcophage de Charles Houben, au Mont Argus, Irlande

À partir de ce moment, de nombreuses personnes viennent frapper à la porte de la retraite du mont Argus pour réclamer la prière de Charles. Pendant plusieurs années, les témoins virent quotidiennement une moyenne de 300 personnes venir ainsi au mont Argus, simplement pour recevoir une bénédiction. Il bénissait de l’eau avec une relique de st. Paul de la Croix, le fondateur des passionistes, et obtenait, disait-on, de merveilleux effets quand il en aspergeait les personnes. C'est précisément à cause de cette réputation qu'il fut transféré, en 1866, en Angleterre pour pouvoir trouver un peu de tranquillité, dans les couvents de Broadway, de Sutton et de Londres. Il revint à Dublin en 1874, où il demeure jusqu'à sa mort le 5 janvier 1893.

Il est canonisé par Benoît XVI à Rome le 3 juin 2007.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. bio du vatican

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]