Charles Deslondes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Charles Deslondes était l'un des meneurs de la Révolte de La Nouvelle-Orléans, qui a débuté le 8 janvier 1811, l'une des premières grandes révoltes d'esclaves aux États-Unis.

Charles Deslondes était un homme de couleur libre venu de Saint-Domingue, où il travaillait comme ouvrier sur la plantation Deslondes, qui lui a donné son nom.

La révolte a démarré dans la plantation du major Andry, dans la paroisse Saint-Jean-Baptiste et s'est élargie à la paroisse Saint-Charles, près de La Nouvelle-Orléans.Les esclaves marchèrent de plantations en plantations, le long de la rive est du Mississippi, pour gagner de nouvelles recrues en cours de route.

À la tête d'environ 400 à 500 esclaves, Charles Deslondes souhaitait s'emparer de La Nouvelle-Orléans, mais il a été victime de la trahison d’un des révoltés. La révolte fut réprimée par l’armée américaine et la milice. Soixante-six esclaves sont tués au combat, dont Charles Deslondes, seize autres jugés et fusillés, leurs têtes étant par la suite placés sur des poteaux pour servir d'avertissement. Les autres ont été contraints de retourner travailler dans leurs plantations.

Cette révolte a fait suite à celle de Gabriel Prosser (1776-1800) et celle de Jean Saint Malo, un quart de siècle avant. Elle a précédée celle de Nat Turner (1800-1831) et celle de Denmark Vesey en 1822 à Charleston.

Références[modifier | modifier le code]