Charles Cottet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cottet.

Charles Cottet

Description de cette image, également commentée ci-après

Portrait de Cottet par Ménard (1896)

Nom de naissance Charles Cottet
Naissance 1863
Le Puy-en-Velay (Haute-Loire)
Décès 1925
Paris
Nationalité Drapeau de la France France
Activités Peintre
Formation Atelier d'Émile Maillard
Académie Julian
Maîtres Puvis de Chavannes et Alfred Roll
Mouvement artistique Naturalisme-Orientaliste

Œuvres réputées

Au pays de la mer. Douleur, 190809
Petit village au pied de la falaise, 1905;
Montagne, 190010

Charles Cottet, né au Puy-en-Velay le 12 juillet 1863 et mort à Paris le 25 septembre 1925, est un peintre français.

Ayant vécu son enfance et son adolescence en Auvergne et en Savoie, Charles Cottet étudie la peinture à l’atelier de Émile Maillard (1846-1926)[1], puis à l’Académie Julian.

En 1886, il voyage une première fois en Bretagne, puis y retournera plusieurs années de suite pour y peindre, séjournant entre autres à plusieurs reprises à Ouessant. Charles Cottet a commis, sous le titre général d’Au pays de la mer, une série d’œuvres où se trouvent retracées les scènes pittoresques de la rude vie des marins, où les multiples aspects de l’Atlantique et de la Manche, sont intensivement rendus.

Ayant obtenu, en 1894, une bourse de voyage, qui lui permit de visiter l’Italie et l’Égypte, il en revint avec une forte provision d’impressions d’Orient différant complètement des chatoyantes visions alors d’usage. Ayant vu les pays de soleil selon son tempérament, l’observation de Cottet s’est consacrée principalement aux abruptes roches d’Assouan, à l’étude des fellahs.

Dans la décennie 1900, il fait partie, avec Lucien Simon, Edmond Aman-Jean, André Dauchez, George Desvallières, Maurice Denis d'un groupe de jeunes peintres surnommé "Bande noire" par les critiques d'art car ils rejettent les toiles claires des impressionnistes.

Ami de Raymond Tournon (père), c'est lui qui lui conseille de faire une grande exposition, lorsque ce malheureux meurt de la grippe espagnole, en 1919.

Quelques œuvres[modifier | modifier le code]

  • Vers 1905, Petit village au pied de la falaise, Musée Malraux, Le Havre
  • Vers 1900-1910, Montagne, Musée Malraux, Le Havre
  • Musée des beaux-arts de Quimper
    • L'Enfant mort, 1897, 65 cm x 54,5 cm[2]
    • Lamentation des femmes de Camaret autour de la chapelle brûlée de Rocamadour, Musée des beaux-arts de Quimper[3]
    • Marine bretonne, 54 cm x 75 cm[4]
    • Pêcheurs fuyant l'orage, 1903, 54 cm x 75 cm[5]
    • Le Cabaret, 1893, 71 cm x 55 cm[6]
    • Autoportrait
    • Quatre bretonnes, entre 1900 et 1910, 38,4 cm x 54,2 cm[7]
    • Les trois femmes, 33,5 cm x 43 cm[8]
  • Œuvres représentant l'île d'Ouessant [9] :
    • Trois générations de Ouessantines (pastel)
    • Gens d'Ouessant pleurant un enfant mort (huile sur toile, 91 × 125 cm, Musée du Petit Palais à Paris)
    • Portrait de Ouessantine (huile sur carton, 44 × 30 cm)
    • Deuil à Ouessant, huile sur carton, 74 × 90 cm, Musée des Beaux Arts de Gand)
    • Une Ouessantine (Musée Charlier, Bruxelles)
    • Une Ouessantine (aquatinte, 12 × 12 cm)
    • Une Ouessantine et son enfant
    • Celles qui restent (Musée d'Orsay, Paris)
    • Ceux qui s'en vont (Musée d'Orsay, Paris)
    • Le repas des adieux (Musée d'Orsay, Paris)
    • Les adieux (1897, 64 × 54 cm, Musée Pouchkine, Moscou)
    • Au pays de la mer (1898, 48 × 144 cm, huile sur carton, Musée Crozatier, Le Puy-en-Velay)
    • L'enfant mort (1897, 54 × 65 cm, huile sur toile, Musée des beaux arts de Quimper)
    • Deuil marin. Trois Ouessantines (Cincinnati Art Museum)
    • Deuil marin (eau forte pointe sèche, 41 × 31 cm)
    • Les feux de la Saint-Jean (Manoir de Kerazan, Loctudy)
  • Autres œuvres :
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Références[modifier | modifier le code]

  • Jean Valmy-Baysse, Charles Cottet sa vie, son œuvre, Paris, F. Juven, 1910
  • Daniel Morane, Charles Cottet, catalogue raisonné de l'œuvre gravé, Musée de Pont Aven 2003

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :