Charles Chaplin (peintre)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chaplin (homonymie).
Portrait de Charles Chaplin par Célestin Nanteuil d'après Vincent Vidal.

Charles Chaplin[1], né le 8 juin 1825 aux Andelys et mort le 30 janvier 1891 (à 65 ans) à Paris, est un peintre et graveur français d’origine anglaise.

Le peintre Arthur Chaplin est son fils.

Biographie[modifier | modifier le code]

Charles Chaplin est l'élève de Michel Martin Drolling à l’école des beaux-arts de Paris en 1845. Son style, qui s’inspire de la peinture rococo, est souvent comparé à celui de François Boucher.

Il est apprécié par l’impératrice Eugénie, qui lui commande plusieurs toiles et le charge de décorer le salon de l’Hémicycle au palais de l'Élysée, l’opéra Garnier et le palais des Tuileries. Artiste « officiel » du Second Empire, il débute sa carrière par le naturalisme pour se tourner ensuite vers le portrait mondain.

Chaplin produit également des paysages, principalement d’Auvergne et de Lozère, jusqu’en 1851 date à laquelle il se consacre au portrait.

Il acquiert une réputation de peintre intimiste de la femme. Il ouvre à Paris un des premiers ateliers de formation artistique réservé aux femmes en 1866.

Il envoie ses œuvres au Salon entre 1845 et 1868.

D’origine anglaise par son père, Charles Chaplin est naturalisé français en 1886.

Ses tableaux sont conservés dans les musées de Bordeaux, Bayonne, Bourges, Mulhouse, Paris, Reims, Rouen et Baltimore.

Collections publiques[modifier | modifier le code]

Élèves[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Cécile Ritzenthaler, L’École des beaux-arts du XIXe siècle, les pompiers, Paris, Mayer, 1987.
  • Adeline Germond « Charles J. Chaplin, la vie et l'œuvre 1847-1870 », dans Le Journal des arts, no 328, 25 juin - 8 juillet 2010, p. 33

Liens externes[modifier | modifier le code]