Charles Bruneau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Charles Bruneau, né le 19 novembre 1883 à Givet, et mort le 3 août 1969 à Paris 14ème, est un linguiste et philologue français.

Il a grandi dans un village où la langue de communication était le wallon, mais entouré de zones où la langue régionale était le champenois. Ceci le poussa, à l’instigation de Jules Gilliéron, à effectuer des enquêtes dialectologiques dans toute la région autour de Givet, tant en France qu’en Belgique. Ses résultats furent publiés dans quatre ouvrages :

  • Étude phonétique des patois d’Ardenne (1913), où il explique le système de notation phonétique qu’il utilisera.
  • La limite des dialectes wallon, champenois et lorrain en Ardenne (1913) où il trace les frontières des trois langues régionales en question (wallon, champenois et lorrain).
  • Enquête linguistique sur les patois d’Ardenne, tome I (1914), où il donne les formes dialectales récoltées dans ses 93 points pour les mots français allant de A à L (940 mots, de « abaisser » à « luzerne ».
  • Enquête linguistique sur les patois d’Ardenne, tome II (1926), idem pour le reste de l’alphabet (764 mots, de « ma » à « y »).

Charles Bruneau a repris l’Histoire de la langue française de Ferdinand Brunot, à la mort de ce dernier : il en a publié les tomes XII et XIII (1948-1972). Il a également repris et refondu le Précis de grammaire historique de la langue française de ce dernier, à la suite de quoi il a été connu sous le nom de Brunot et Bruneau.

Charles Bruneau est, par ailleurs, le grand-père maternel de Pascal Quignard.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]