Charles Blétel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Charles Édouard Louis Blétel
Charles Blétel.
Charles Blétel.

Surnom Charles
Naissance 20 février 1920
Décès 14 juillet 1944 (à 24 ans)
Échallon, France
Mort au combat
Origine française
Allégeance Drapeau de la France France
Arme Résistant du maquis de l'Ain
Grade Lieutenant
Conflits Seconde Guerre mondiale
Commandement Chef du camp de Cize

Charles Blétel, né le 20 février 1920 à Paris[1] et mort le 14 juillet 1944 à Échallon, est un résistant français. Il est l'un des pionniers des maquis de l'Ain et du Haut-Jura.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et formation[modifier | modifier le code]

Charles Blétel effectue des études de droit[2] après avoir été lycéen au lycée Lalande[3] (en classe de Première en 1936-1937).

Entrée dans la résistance[modifier | modifier le code]

Il est l'un des premiers à intégrer la résistance maquisarde dans le département de l'Ain. Le colonel Henri Romans-Petit lui confie la gestion d'un groupe. Charles Blétel est ensuite promu lieutenant et devient chef du camp de Cize[2],[4].

Au retour d'une visite au poste de commandement, il est la cible d'un tir de soldat allemand dans la commune d'Échallon. Gravement blessé et gisant dans un jardin sur le sol, il tente de tirer sur ses assaillants, mais pour ne pas être fait prisonnier, il se tue avec son révolver. Il meurt à Échallon le 14 juillet 1944[2].

Hommage[modifier | modifier le code]

Tombe de Charles Blétel à Cerdon.

Il est inhumé au cimetière du mémorial des maquis de l'Ain et de la Résistance[5], tombe no  63.

Une rue Charles-Blétel existe dans la ville d'Oyonnax et des places Charles-Blétel respectivement à Corveissiat et à Bohas.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]