Charles Bertier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bertier.

Charles Bertier, né le 1er octobre 1860 à Grenoble[1], mort dans cette même ville le 26 juillet 1924, est un peintre paysagiste français.

Vallée du Vénéon à Saint-Christophe-en-Oisans (1894), musée de Grenoble[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Effet de neige (vers 1904), musée Hébert (La Tronche).

Né dans une famille de gantiers, Charles Bertier entre au petit Séminaire du Rondeau, dans les faubourgs de Grenoble, où il suit les cours de dessin de l'abbé Laurent Guétal[3] auprès duquel il apprend la rigueur de la composition. Celui-ci influence le choix de ses sujets : bords de rivières, forêts et montagnes. Tous deux sont membre de l'École dauphinoise qui compte, entre autres, Ernest Victor Hareux et Jean Achard. Ils furent parfois appelés les « paysagistes dauphinois ».

Charles Bertier entre en 1875 à l'école professionnelle de Monsieur Hauquelin, future École Vaucanson, afin de s'initier à la mécanique qui l'intéresse autant que le dessin. Il est admis à l'École des beaux-arts de Paris où il retrouve son compatriote Jean-Alexis Achard.

Il a exposé plusieurs fois au Salon, notamment en 1894 où sa Vallée du Vénéon au plan du Lac (musée de Grenoble) obtient une mention honorable[4]. En 1900, il peint un Coucher de soleil sur la chaine de Belledonne pour le restaurant Le Train bleu de la gare de Lyon à Paris. Son tableau, Le Dégel du lac de l'Eychauda est un hommage à son maître Guétal.

Titulaire de 31 récompenses, en France comme à l'étranger, il est membre de la Société des artistes français, membre fondateur de la Société des peintres de montagne et membres de plusieurs jurys.

Son atelier, situé 31 route d'Eybens, dans le quartier Exposition-Bajatière, est détruit en 1913 par un incendie, il ne reste plus rien de ses œuvres (dessins, peintures et manuscrits) qui y étaient entreposées. Il reprend son travail en peignant les massifs de l'Oisans, de Suisse et du Mont-Blanc, afin d'exposer aux Salons de Paris, de Grenoble et de Lyon jusqu'à son décès qui survient le 26 juillet 1924. Il est inhumé au cimetière Saint-Roch de Grenoble.

Collections publiques[modifier | modifier le code]

Grenoble, plafond de la grande salle du restaurant Le Train bleu, Paris, gare de Lyon.
Dessins
  • Vue du parc de Versailles, le bassin d'Apollon et le Grand canal (1858), aquarelle et mine de plomb, château de Versailles
Peintures

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • Mention honorable au Salon de 1894 pour Vallée du Vénéon
  • Médaille d'or[Quand ?] du Salon à Paris

Expositions[modifier | modifier le code]

  • 1880, Salon à Paris
  • 1894, Salon : Vallée du Vénéon à Saint-Christophe-en-Oisans
  • 1895, Salon des artistes français
  • 1906, Société des peintres de montagne à Grenoble
  • 1908, Salon des peintres de Montagnes
  • 1915, Salon de la Société Lyonnaise à Lyon
  • 1916, Salon de la Société Lyonnaise des beaux-arts de Lyon, Le Lac de Merlat à la Praz de Belledonne
  • 1976, « Artistes Dauphinois du XIXe », Maison Barnave à Saint-Egrève
  • 1984, « Exposition Charles Bertier », Espace Achard
  • 1986, Expo à l'Espace Achard Le lac des Sept Laux
  • 1992, « De David à Picasso, chefs-d'œuvre du musée de Grenoble », Lausanne
  • 1993, Takamatsu (Japon)
  • 1993, Kanazawa (Japon)
  • 1993, Tokyo (Japon)
  • 2005, « Trois maîtres du paysage dauphinois du XIXe siècle », musée de Grenoble

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Guy Tossato, Musée de Grenoble, collections, Versailles Grenoble, Artlys Musée de Grenoble,‎ 2004 (ISBN 2-854-95219-7)
  • Guy Tosatto, Laurence Huault-Nesme, Hélène Vincent et Claire Moiroud, Trois maîtres du paysage dauphinois au XIXe siècle : Jean Achard, Laurent Guétal, Charles Bertier, Versailles, Artlys,‎ 2005 (ISBN 978-2-854-95270-4)
  • Collectif, Catalogue Illustré Salon des Artistes Français 1894
  • Collectif, Les affiches de Grenoble, 2 janvier 1897
  • Collectif, Chefs-d'oeuvre du Musée de Grenoble : de David à Picasso : Lausanne, du 16 octobre 1992 au 21 mars 1993, Paris Lausanne, Bibliothèque des arts Fondation de l'Hermitage,‎ 1992 (ISBN 2-850-47204-2)
  • Louise Gaggini et al., Le Train bleu, Paris, Editions Presse Lois unis service,‎ 1991 (ISBN 2-908-55701-0)
  • Maurice Wantellet, Deux siècles et plus de peinture dauphinoise, Grenoble, édité par l'auteur,‎ 1987, 269 p.
  • Collectif, Charles Bertier 1860-1924. Peintre de la montagne , catalogue de l'exposition de l'hôtel de ville de Grenoble, ACMAD, 1986

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Né « Charles Alexandre Bertier » (Archives Municipales de Grenoble en ligne, 1 E 68, vue 1/18).
  2. a et b « Vallée du Vénéon à Saint-Christophe-en-Oisans », base Joconde, ministère français de la Culture
  3. Trois maîtres du paysage dauphinois au XIXe siècle
  4. Lionel Bergatto, Le sentiment de la montagne, Grenoble Paris Grenoble, Glénat Réunion des musées nationaux Musée de Grenoble,‎ 1998 (ISBN 2-723-42614-9)
  5. « Rue Notre-Dame à Annecy », base Joconde, ministère français de la Culture

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :