Charles Benoist

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Benoist.
Charles Benoist
Charles Benoist en 1914
Charles Benoist en 1914
Fonctions
Parlementaire français
Député
19021919
Gouvernement IIIe République
Groupe politique Républicain progressiste
Biographie
Date de naissance 31 janvier 1861
Date de décès 11 août 1936
Résidence Seine

Charles Augustin Benoist, dit Charles-Benoist, né le 31 janvier 1861 à Courseulles (Calvados) où il est mort le 11 août 1936, est un journaliste, homme politique, royaliste et diplomate français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Journaliste au Temps, Charles Benoist enseigne l'histoire constitutionnelle de l'Europe occidentale à l'École libre des sciences politiques. Député de la Seine (Fédération républicaine) de 1902 à 1919, il est l'incitateur, l'un des auteurs et le rapporteur d'un projet de Code du Travail (1905). Il est ensuite élu membre de l'Académie des sciences morales et politiques en 1908. En février 1917, à la demande d'Aristide Briand, président du Conseil et ministre des Affaires étrangères, il fonda le Comité d'études chargé de participer à l'élaboration des buts de guerre de la France. À l'issue de la guerre, il est nommé ministre plénipotentiaire à La Haye. Relevé de ses fonctions en 1924 par le Cartel des Gauches, il évolue progressivement vers des positions hostiles à un régime qu'il juge par trop sectaire.

En mars 1928, Maurras salue le ralliement de Charles Benoist aux thèses royalistes de l'Action française au cours d'un grand banquet salle Bullier. Son ouvrage Les lois de la politique française publié chez Fayard en 1928, sera la Bible du comte de Paris[1] ; le ralliement de Charles Benoist qui possédait la science et la connaissance pratique du régime témoigne de l’attirance des milieux juridiques pour les idées de Charles Maurras[1].

Principales publications[modifier | modifier le code]

  • Sophismes politiques de ce temps : étude critique sur les formes, les principes et les procédés de gouvernement, 1893
  • Essais historiques sur le XIVe siècle. La Politique du roi Charles V, la nation et la royauté, 1886
  • Les Ouvrières de l'aiguille à Paris : notes pour l'étude de la question sociale, 1895
  • La Crise de l'État moderne, 3 vol., 1896-1935
  • L'Espagne, Cuba et les États-Unis, 1898
  • Le Prince de Bismarck, psychologie de l'homme fort, 1900
  • L'Organisation de la démocratie, 1900
  • La Réforme parlementaire, 1902
  • L'Organisation du travail, 2 vol., 1905-1914
  • Le Machiavélisme, 3 vol., 1907-1936
  • Pour la Réforme électorale, 1908
  • L'Europe en feu, chroniques de la Grande guerre, 2 vol., 1915-1920
  • Les Nouvelles frontières d'Allemagne et la nouvelle carte d'Europe, 1920
  • La Question méditerranéenne, 1928
  • Les Lois de la politique française, 1928
  • Les Maladies de la démocratie : l'art de capier le suffrage et le pouvoir, 1929
  • Souvenirs de Charles Benoist, membre de l'Institut, ancien député de Paris, ancien ministre de France à La Haye, 3 vol., 1932-1934
  • La Monarchie française, 2 vol., 1935

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Jean-Éric Gicquel, "Charles Benoist : Itinéraires d'un républicain rallié à la monarchie", in La revue administrative, nov. 2003, pp. 574-585.
  • Gilles Le Béguec, « Charles Benoist ou les métamorphoses de l'esprit modéré » in Contrepoints, décembre 1976, p. 71-95
  • Lionel Leforestier, Charles Benoist : de « l'organisation de la démocratie » à l'Action française, 1861-1936, Mémoire DEA, Paris, IEP, 1997

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Stéphane Giocanti, Charles Maurras : le chaos et l'ordre, Paris, Flammarion, coll. « Grandes biographies »,‎ 2006 (ISBN 978-2-082-10495-1), p. 352.