Charles Beauquier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Charles Beauquier
Charles Beauquier à son bureau en 1913
Charles Beauquier à son bureau en 1913
Fonctions
Parlementaire français
Député 1880-1914
Gouvernement IIIe République
Groupe politique Radical-socialiste
Biographie
Date de naissance 19 décembre 1833
Date de décès 12 août 1916
Diplômé de l'École des chartes
Résidence Doubs

Charles Beauquier, né le 19 décembre 1833 à Besançon (Doubs) où il est mort le 12 août 1916, est un homme politique et historien français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fait ses études à l'École des chartes et en sort diplômé en 1857 après avoir soutenu une thèse sur l’agriculture au temps des Francs. Député du Doubs (radical-socialiste) de 1880 à 1914, il est un farouche défenseur de la libre-pensée.

À trente-deux ans, il publie un ouvrage intitulé Philosophie de la musique, dans lequel il dresse un parallèle frappant entre la promotion de la musique instrumentale par rapport à la musique vocale, et la promotion du paysage en peinture, par rapport au portrait. "Bientôt les montagnes, les bois, les maisons, envahissent la toile, luttant d’importance avec les figures, puis un jour enfin tout cet appareil de fabriques qui semblaient indispensables au paysage disparaît, et la nature fait irruption dans le cadre, la nature pure, libre, indépendante des constructions humaines, la nature pour elle-même, avec ses rochers, ses prairies, ses forêts et ses vastes horizons. L’homme a disparu, ou s’il se montre encore, ce n’est qu’un accessoire, sans plus d’importance qu’un bœuf, un chien ou un cheval, et même, la plupart du temps, c’est une simple touche de couleur, un point blanc ou rouge, une note vive dont se sert le paysagiste pour relever la monotonie des tons verts[1]."

Il est l'un des fondateurs de la Société pour la protection des paysages et de l'esthétique de la France, dont il est le deuxième président de 1901 à 1915, succédant à Sully Prudhomme. Il est également membre de la Ligue pour la protection des oiseaux. À la suite du procès sur la source du Lison, il fait voter le 21 avril 1906 la première loi de protection de l'environnement, dite loi Beauquier[2].

Historien de la Franche-Comté, il est l'auteur de plusieurs ouvrages sur la musique et les traditions populaires franc-comtoises ainsi que de deux traités sur la libre-pensée, le Petit Catéchisme populaire du libre-penseur et le Petit Manuel des esprits forts.

Principales publications[modifier | modifier le code]

  • Philosophie de la musique, 1865
  • Guerre de 1870-71. Les Dernières campagnes dans l'Est, 1873
  • La Musique et le Drame, étude d'esthétique, 1877
  • Vocabulaire étymologique des provincialismes usités dans le département du Doubs, 1881
  • Les Musiciens franc-comtois, 1887 Texte en ligne
  • Chansons populaires recueillies en Franche-Comté, 1894
  • Blason populaire de Franche-Comté. Sobriquets, dictons, contes relatifs aux villages du Doubs, du Jura et de la Haute-Saône, 1897
  • Traditions populaires. Les mois en Franche-Comté, 1900
  • Petit Catéchisme populaire du libre-penseur, 1902 Texte en ligne
  • Petit Manuel des esprits forts, 1906 Texte en ligne
  • Faune et flore populaires de la Franche-Comté, 2 vol., 1910

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. C. Beauquier, Philosophie de la musique, Paris, Germer-Baillère, 1865, p. 158
  2. Jean-Louis Debré, Les Oubliés de la République, Paris : Fayard, 2008.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bénard P., 2006 : "Charles Beauquier et la SPPF" Sites et monuments (bulletin de la Société pour la protection des paysages et de l'esthétique de la France) n° 195 (octobre 2006) - pp. 5-6
  • Barbe Noël, 2013, "Charles Beauquier (1833-1916) : une figure de la protection des sites... et de bien d'autres choses encore", Le Jura français, n° 299, pp. 11-16.
  • Barbe Noël (dir.), Les mondes de Beauquier, Besançon, Sekoya, 2014 . (Textes de N. Barbe, J. Cheyronnaud, Ph. Cormery, B. Desmars, J. Lalouette, Fr. Lassus, O.Lazzarotti, M. McCarey,  J. Pinard, S.Sagnes, N. Vidal, Cl. Voisenat.