Charles Barbier de La Serre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Barbier de La Serre, Barbier et La Serre (homonymie).
Charles Barbier de La Serre

Nicolas-Charles-Marie Barbier de la Serre né le 18 mai 1767 à Valenciennes et mort le 29 avril 1841, est un officier de l'armée française connu pour avoir inventé un procédé d'écriture des sons en relief : la sonographie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Capitaine d’artillerie, émigré pendant la Révolution, il revient en France au début de l’Empire. Il s'intéresse alors à un moyen de coder et lire des instructions la nuit sans allumer sa lampe. Inventé vers 1808, ce système est appelé l'écriture nocturne. Il présente une première fois son système à l'Institution royale des jeunes aveugles en 1820, mais le directeur de l’époque, Guillié se montra très réservé. En 1821, Barbier revint à l’institution pour une nouvelle tentative. Le nouveau directeur, Pignier, estimait que seuls les jeunes aveugles pouvaient juger des mérites du système. Il rassembla les élèves pour leur expliquer le système et les laisser l’expérimenter avec du papier embossé. Parmi ces élèves figurait Louis Braille qui se montra très intéressé.

Il est inhumé au cimetière du Père-Lachaise (53e division)[1].

Sonographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Sonographie.

Le principe de la sonographie est de transcrire des sons (36) à l'aide de points en relief placés sur une grille de 2 × 6 points.

Louis Braille se passionne pour le système ingénieux de points en reliefs inventé par Barbier, mais qui présente l’inconvénient de ne transcrire que les sons, supprimant l’orthographe, la grammaire, la ponctuation et ignorant les chiffres. Entreprenant ses propres recherches sur cette base, Louis Braille met alors au point, à l’âge de 16 ans, le système d’écriture qui porte son nom et qui utilise une matrice de 2 × 3 points, plus facile à appréhender avec la pulpe du doigt. Celui-ci fera l’objet en 1829 d’une première publication : « Procédé pour écrire les paroles, la musique et le plain-chant au moyen de points à l’usage des aveugles et disposés pour eux ».

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Paul Bauer, Deux siècles d'histoire au Père Lachaise, Mémoire et Documents,‎ 2006 (ISBN 978-2914611480), p. 77

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :