Charles Antony Richard Hoare

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Charles Antony Richard Hoare

Description de cette image, également commentée ci-après

Charles Antony Richard Hoare, lors d'une conférence à l'EPFL le 20 juin 2011.

Naissance 11 janvier 1934
Colombo, (Ceylan, maintenant Sri Lanka)
Domicile Cambridge
Nationalité britannique
Champs Informatique
Institutions Elliot Brothers (en)
université Queen's de Belfast
université d'Oxford
université d'État de Moscou
Microsoft Research
Diplôme Oxford University - Moscow State University
Étudiants en thèse Andrew P. Black, Stephen Brookes, Cliff Jones, David Naumann, Bill Roscoe, William Stewart
Renommé pour Quicksort
logique de Hoare
CSP
Distinctions prix Turing (1980)
prix Harry H. Goode Memorial de la IEEE Computer Society (1981)

Sir Charles Antony Richard Hoare (généralement appelé Tony Hoare ou C. A. R. Hoare), né le 11 janvier 1934 à Colombo au Ceylan (maintenant Sri Lanka), est un professeur émérite britannique du Oxford University Computing Laboratory.

Il est connu pour avoir inventé quicksort en 1960, un algorithme de tri rapide, encore très utilisé de nos jours. Hoare est le premier à avoir écrit un compilateur complet pour le langage Algol 60, y compris l'appel de procédures récursives; il est à l'origine de la logique de Hoare qui sert à la vérification de la correction de programmes et du langage formel Communicating sequential processes (CSP) qui permet de spécifier l'interaction de processus concurrents (en) (y compris le fameux problème du dîner des philosophes) et qui a inspiré les langages de programmation Occam ou Ada ainsi que le concept de moniteur.

Biographie[modifier | modifier le code]

Hoare est né à Colombo au Ceylan (maintenant Sri Lanka), fils d'un couple britannique. En 1956, il termine des études de lettres classiques (Classics) au Merton College de l'université d'Oxford avec un diplôme de bachelor. Il poursuit pendant une année des études de statistiques au niveau gradué à Oxford, puis effectue son service militaire dans la Royal Navy. Ensuite il étudie le russe et la traduction automatique de langues naturelles, à l'université Lomonossov, l'université d'État de Moscou, dans l'école de Andreï Kolmogorov. En 1960, il quitte l'Union soviétique, et débute son premier travail, chez un petit fabricant anglais d'ordinateur, Elliot Brothers (en); son premier travail est l’implémentation du langage Algol 60 sur les machines de ce constructeur. Il commence également ses premières études d'algorithmes, et publie notamment l'algorithme de tri appelé quicksort[1]. En 1968 il est habilité à l'université Queen's de Belfast. En 1977, il retourne à Oxford comme professeur d'informatique, et il prend, après la mort de Christopher Strachey, la direction du Programming Research Group du Oxford University Computing Laboratory, ancienne dénomination du département d'informatique de l'université.

Hoare est professeur émérite de l'université Oxford, et chercheur principal chez Microsoft Research à Cambridge, en Angleterre.

Ses contributions les plus significatives sont : le célèbre algorithme de tri quicksort et l'algorithme moins connu de sélection quickselect (en), la logique de Hoare, le langage formel Communicating Sequential Processes (CSP) utilisé pour spécifier l’interaction entre des processus concurrents , structuration des systèmes d'exploitation d'ordinateurs par l'introduction du concept de moniteur, et la spécification formelle de langages de programmation[2].

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Doctorats honoris causa

Écrits[modifier | modifier le code]

Articles (sélection)
  • C. A. R. Hoare, « Assertions, A Personal Perspective », dans Manfred Broy, Ernst Denert (éditeurs), Software Pioneers – Contributions to Software Engineering, Springer,‎ 2002 (ISBN 3-540-43081-4, présentation en ligne)
  • C. A. R. Hoare, « Monitors: an operating system structuring concept », Communications of the ACM, vol. 17, no 10,‎ octobre 1974, p. 549-557 (DOI 10.1145/355620.361161)
  • C. A. R. Hoare, « An Axiomatic Basis for Computer Programming », Communications of the ACM, vol. 14, no 1,‎ 1971, p. 39–45 (DOI 10.1145/363235.363259)
  • C. A. R. Hoare, « Proof of a Program: FIND », Communications of the ACM, vol. 12, no 10,‎ 1969, p. 576–580, 583 (DOI 10.1145/362452.36248)
  • C. A. R. Hoare, « Proof of Correctness of Data Representations », Acta Informatica, vol. 1, no 4,‎ 1972, p. 271–28 (DOI 10.1007/BF00289507) (Réimprimé dans le livre Software Pioneers)
  • C. A. R. Hoare, « Retrospective: An Axiomatic Basis for Computer Programming », Communications of the ACM, vol. 52, no 10,‎ 2009, p. 30–32 (DOI 10.1145/1562764.1562779)
Livres
Interviews biographiques
  • (en) Len Shustek, « An Interview with C.A.R. Hoare », Communications of the ACM, vol. 52, no 3,‎ mars 2009, p. 38–41 (DOI 10.1145/1467247.1467261)

Citations[modifier | modifier le code]

Lors d'une conférence en 2009, Hoare s'excuse d'avoir inventé le pointeur NULL [8],[9]:

« Je l’appelle mon erreur à un milliard de dollars. Il s'agit de l'invention de la valeur null pour un pointeur, en 1965. À l'époque, je concevais le premier système de typage complet pour un langage orienté objet (Algol W). Je voulais m'assurer que tout usage de références était absolument sûr, avec un test effectué automatiquement par le compilateur. Mais je n'ai pas pu résister à ajouter la référence nulle, simplement parce que c'était si facile à implémenter. Ceci a conduit à un nombre incalculable d'erreurs, de déficiences, de plantages de système, qui ont probablement causés des problèmes et des dommages d'un milliard de dollars dans les quarante dernières années. »

Une autre citation, sur la difficulté de créer des logiciels pas trop complexes :

« Il existe deux façon de concevoir un logiciel : une façon est de le faire si simple qu'il n'a visiblement aucun défaut, et une autre est de le faire si complexe qu'il n'y a pas de défaut visible. La première façon est de loin la plus difficile. »

Une réflexion, en 1995, sur des opinions précédemment admises[10] :

« Il y a dix ans, les chercheurs en méthodes formelles prédisaient (et j'étais parmi ceux qui se trompaient le plus) que le monde de la programmation adopterait avec gratitude toute l'aide promise par une formalisation qui résoudrait les problèmes de fiabilité qui surgissent quand les programmes deviennent plus long et plus sensibles aux erreurs. Maintenant, les programmes sont devenus très longs eet très sensibles - bien plus grand que ce qui peut être aisément traité par les méthodes formelles. Ils ont présenté de nombreux problèmes et checs, mais ceux-ci ont presque toujours été attribués à une analyse inadéquate des besoins ou un contrôle de gestion in approproprié. Il est apparu que le monde ne souffre pas de manière significative des problèmes que notre recherche avait l’intention de résoudre. »

La célèbre citation :

« On devrait repousser les petites améliorations de l'efficacité dans environ 97% des cas, car une optimisation prématurée est la racine de tout le mal »

est en fait due à Donald Knuth[11] et a été attribuée par erreur à Hoare par Knuth lui-même[12], alors que Hoare en refuse la paternité[13].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b C. A. R. Hoare, « The emperor's old clothes », Communications of the ACM, vol. 24, no 2,‎ février 1981, p. 5–83 (DOI 10.1145/358549.358561, lire en ligne [PDF])`.
  2. Citation sur le site du prix Turing.
  3. « Programming Languages Achievement Award 2011 », sur ACM
  4. « IEEE John von Neumann Medal Recipients », IEEE
  5. « Honorary Graduates 1989 to present », bath.ac.uk, Université de Bath (consulté le 18 février 2012)
  6. (pl) Krzysztof Diks, « Profesor Hoare doktorem honoris causa Uniwersytetu Warszawskiego », Université de Varsovie,‎ 15 novembre 2012
  7. (es) « Los informáticos Tony Hoare y Mateo Valero serán investidos hoy doctores honoris causa por la Complutense »,‎ 10 mai 2013 (consulté le 10 mai 2013)
  8. Tony Hoare, « Null References: The Billion Dollar Mistake »,‎ 9 mars 2009
  9. Tony Hoare, « Null References: The Billion Dollar Mistake », sur InfoQ.com,‎ 25 août 2009
  10. C. A. R. Hoare, « Unification of Theories: A Challenge for Computing Science », dans Magne Haveraaen, Olaf Owe, Ole-Johan Dahl (éditeurs), Recent Trends in Data Type Specification : Selected papers, Springer, coll. « Lecture notes in computer science » (no 1130),‎ 1996 (ISBN 3-540-61629-2), p. 49-57
  11. Donald Knuth, « Structured Programming with Goto Statements », ACM Computing Surveys, vol. 6, no 4,‎ 1974, p. 261-301 (lire en ligne).
  12. Donald Knuth, « The Errors of Tex », Software—Practice & Experience, vol. 19, no 7,‎ 1989, p. 607–685 (réimprimé dans Literate Programming, page 276).
  13. « Premature optimization is the root of all evil : Hoare, a 2004 email », sur hans.gerwitz.com,‎ 12 août 2004 (consulté le 10 novembre 2013).

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]