Charles Allan Gilbert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Charles Allan Gilbert, connu sous sa signature C. Allan Gilbert, est un illustrateur américain né en 1873 dans le Connecticut et décédé en 1929 à New York.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en 1873 à Hartford dans le Connecticut, Gilbert est le plus jeune des trois fils de Charles Edwin Gilbert et Virginia Ewing Crane. Il se tourne très tôt vers le dessin, à cause d’une invalidité[1]. À seize ans, il étudie l’art avec Charles Noel Flagg, le portraitiste officiel du Connecticut et fondateur de la Connecticut League of Art Students. En 1892, il s’inscrit à l’Art Students’ League of New York, où il reste deux ans. Il passe ensuite une année en France et étudie avec Jean-Paul Laurens et Jean-Joseph Benjamin-Constant à l’Académie Julian à Paris[2][réf. insuffisante].

De retour de Paris, Gilbert s’installe à New York, où il commence une carrière d’illustrateur. Il est notamment publié dans Scribner’s Magazine, Harper’s Magazine et The Atlantic Monthly. Il publie plusieurs recueils de ses dessins, Overheard in the Whittington Family, Women of Fiction, All is Vanity, The Honeymoon, A Message from Mars, et In Beauty’s Realm.

Au cours de la Première Guerre mondiale, Gilbert travaille pour le United States Shipping Board (en) au camouflage des navires[3], et réalise des affiches de propagande militaire dans le cadre des obligations de guerre (Liberty bond (en)).

En 1915–1916, il dirige pour le producteur d’animation John Randolph Bray la série de films Silhouette Fantasies[4], qui reprend les mythes grecs en utilisant une forme de précinéma dans le style Art nouveau, associant des silhouettes photographiées et des dessins à l'encre[5],[6].

Il illustre de nombreux livres, notamment The Soul of a Bishop de H. G. Wells en 1917, His Daughter du gouverneur Morris en 1919, The Age of Innocence d’Edith Wharton l’année suivante, et Gentle Julia de Booth Tarkington en 1922.

Gilbert passe le restant de sa vie à New York — passant cependant ses étés sur l’île Monegan (en) dans le Maine — et y meurt d’une pneumonie le 2 avril 1929 , âgé de 44 ans

All Is Vanity[modifier | modifier le code]

Vu de près, l'image représente une femme à sa toilette qui se regarde dans un grand miroir ; avec un peu de recul, le miroir rond semble représenter un grand crâne, dont les orbites sont la coiffure sombre de la dame et son reflet.
All Is Vanity (« Tout est vanité »).

Gilbert reste principalement connu pour un memento mori intitulé All Is Vanity, dessiné en 1892 alors qu’il était étudiant à l’Art Students’ League, et publié dans Life en 1902.

Du fait de la notoriété de cette œuvre, Gilbert est parfois crédité[7] de deux autres images du même genre, Gossip: And the Devil Was There, et Social Donkey, réalisées à la même période, apparemment par l’illustrateur George A. Wotherspoon (en).

Références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Charles Allan Gilbert » (voir la liste des auteurs)

  1. « Charles Allan Gilbert » dans John W. Leonard, Who’s Who in America, vol. 7, 1913, p. 800.
  2. « “Girl of To-Day” Jury Famous For American Types » dans le New York Times, 7 décembre 1913, p. SM5[Quoi ?].
  3. « U.S. Shipping Board » dans Roy R. Behrens, Camoupedia: A Compendium of Research on Art, Architecture and Camouflage, Dysart, Iowa, Bobolink Books, 2009.
  4. John Grant, Masters of Animation, New York, Watson Guptil, 2001, p. 49.
  5. (en) Donald Crafton, Before Mickey: The Animated Film, 1898-1928
  6. Gregg Bachman et Thomas J. Slater, American Silent Film: Discovering Marginalized Voices, Carbondale, South Illinois University, 2002, p. 261–262.
  7. « Charles Allen Gilbert » [sic] sur Sandlot Science.