Charles-Louis Hanon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Charles-Louis Hanon (* 2 juillet 1819 à Renescure - † 19 mars 1900 à Boulogne-sur-Mer) est un compositeur et professeur de piano français. En 1846, il se fixe à Boulogne-sur-Mer comme organiste et maître de chapelle. Il vit avec son frère François, également musicien.

Sa première œuvre publiée date de 1854 : Les Montagnes de la Savoie, morceau fantastique pour le piano. Suivront plusieurs recueils destinés à la vulgarisation et à l'enseignement du piano, de l'orgue et de l'harmonium dont l'usage se répandait dans les églises de campagne.

Charles-Louis Hanon est surtout connu pour son ouvrage Le pianiste virtuose en 60 exercices calculés pour acquérir l'agilité, l'indépendance, la force et la plus parfaite égalité des doigts ainsi que la souplesse des poignets, publié la première fois en 1873 à Boulogne-sur-Mer et qui est devenu un des ouvrages de base utilisés par les professeurs de piano.

Ces exercices sont surtout des exercices digitaux (employant différentes figures répétées, généralement sur plusieurs octaves) qui n'ont pas, contrairement aux études de différents compositeurs (Chopin, Liszt, voire Czerny ou Clementi), d'intérêt musical : leur but est purement mécanique (à l'exception, éventuellement, du dernier exercice : "le Trémolo"). La technique à employer pour les exercices est brièvement décrite avant presque chacun d'entre eux (Hanon préconise par exemple l'attaque des octaves à l'aide de l'avant bras). Malgré ses détracteurs, cette méthode est l'une des plus célèbres, et elle continue à être employée massivement. Elle a été publiée en onze langues au moins et adaptée pour divers instruments. Elle a été approuvée en son temps par Antoine-François Marmontel et Georges Mathias, professeurs au conservatoire de Paris et par Louis Brassin professeur au conservatoires de Bruxelles et Saint-Pétersbourg. Serge Rachmaninoff et Josef Lhévinne ont clamé que l'explosion de virtuoses de piano à leur époque était due à l'obligation d'étudier les exercices de Hanon dans les conservatoires russes, où des tests spécifiques imposaient l'exécution de tous les exercices par cœur, à tous les tempi, et dans toutes les tonalités.[réf. nécessaire]

En 1867, Charles-Louis Hanon est nommé membre honorifique de l'Académie nationale Sainte-Cécile par Pie IX. Sa vie fut celle d'un dévot, membre du Tiers-Ordre de Saint François et des Conférences de Saint Vincent de Paul.

référence : Philippe Rougier, « Mais qui êtes-vous, Monsieur Hanon ? », Piano, vol. 6,‎ 1992-93, p. 112-113 (ISSN 0999-5404)

Liens externes[modifier | modifier le code]