Charles-Honoré d'Albert de Luynes, duc de Chevreuse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Charles-Honoré d'Albert
Portrait du duc de Chevreuse par Hyacinthe Rigaud
Portrait du duc de Chevreuse par Hyacinthe Rigaud

Titre Duc de Chevreuse
(25 décembre 1620 – )
Autre titre Duc de Luynes
Prédécesseur Louis-Charles d'Albert de Luynes
Conflits Guerre de Hollande
Autres fonctions Gouverneur de Guyenne
Conseiller de Louis XIV
Biographie
Dynastie Maison d'Albert
Naissance 7 octobre 1646
Décès 5 novembre 1712 (à 66 ans)
Père Louis-Charles d'Albert de Luynes
Mère Louise-Marie Séguier
Conjoint Jeanne-Marie Colbert

Charles-Honoré d'Albert, duc de Chevreuse (jusqu'en 1699), puis 3e duc de Luynes, est un aristocrate et militaire français, né le 7 octobre 1646 et mort le 5 novembre 1712.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Louis-Charles d'Albert de Luynes (1620-1699) , 2e duc de Luynes, et de sa première épouse, Louise-Marie Séguier (1624-1651), marquise d'O, petit-fils de Marie de Rohan (1600-1679), duchesse de Chevreuse.

Il entame une carrière militaire et deviendra, en 1666, commandant du régiment d'Auvergne. Il combat en Hongrie, en Flandres, au siège de Lille ou il fut blessé, où il a une attitude que le roi juge lâche. Il trouvera cependant la gloire durant la guerre de Hollande[réf. nécessaire]. Il devient gouverneur de Guyenne (Aquitaine).

En 1667, il épouse Jeanne-Marie, fille de Colbert, dont il aura cinq enfants. Ce mariage fait de lui le beau-frère de Beauvilliers, qui avait épousé une des filles de Colbert. Ils sont les grands-parents du cardinal Paul d'Albert de Luynes. En 1670, le dramaturge Jean Racine lui dédie sa pièce Britannicus.

Il devient alors conseiller de Louis XIV, mais à titre privé et sans faire partie du conseil royal. Il tente notamment de préparer la succession du roi. Aidé de Fénelon et du duc de Beauvilliers, il élabore un projet de monarchie où les aristocrates joueraient un rôle accru face au roi. Le projet est proposé en novembre 1711 sous le nom de Tables de Chaulnes, mais il n'a pas de suite.

Son fils, Honoré-Charles (1669-1704), duc de Montfort, épouse la fille du mémorialiste Dangeau et est le père d'un autre mémorialiste, Charles Philippe d'Albert de Luynes. C'est par ce petit-fils, Charles Philippe, que Saint-Simon obtient le Journal de Dangeau, qui sera une base de ses Mémoires. Saint-Simon, son ami fidèle, considérait Chevreuse comme un des grands serviteurs de l'État.

Mariage et descendance[modifier | modifier le code]

En 1667, il épouse Jeanne-Marie, fille de Colbert, qui lui donne cinq enfants, dont :

Iconographie[modifier | modifier le code]

Le portrait du duc de Chevreuse a été peint par Hyacinthe Rigaud en 1707 pour 150 livres, ce qui correspond bien à un buste, originellement ovale[1].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. J. Roman, Le livre de raison du peintre Hyacinthe Rigaud, Paris, 1919, p. 132 (« M. le duc de Chevreuse »).