Charles-François de Vintimille du Luc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Luc.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Maison de Vintimille.
Charles François
de Vintimille du Luc
Portrait gravé d'après Rigaud
Portrait gravé d'après Rigaud

Titre comte du Luc
(2 février 166721 juillet 1640)
Autre titre Marquis des Arcs, de Vins, de La Marthe et de Savigny
Grade militaire Lieutenant-général des armées du roi
Gouvernement militaire Gouverneur de Porquerolles
Distinctions Chevalier du Saint-Esprit, Commandeur de l'ordre militaire de Saint Louis
Autres fonctions Ambassadeur de France auprès des Ligues Suisses (1708-1715)
Ambassadeur du roi au congrès de Baden
Ambassadeur de France à Vienne (1715-1717)
Biographie
Dynastie Maison de Vintimille
Naissance 26 octobre 1653[1]
Le Luc (Var)
Décès 19 juillet 1740 (à 86 ans)[2]
Savigny-sur-Orge (Essonne)
Père François de Vintimille (1606-1667)
Mère Anne de Forbin de la Marthe
Conjoint Marie Louis Charlotte de Forbin, dame de la Marthe

Orn ext Marquis OSE.svg
Blason fam fr Vintimille du Luc (de).svg

Charles François de Vintimille, marquis des Arcs, de La Marthe, de Vins, de Savigny, comte du Luc, né en 1653 et mort en 1740, est un militaire et diplomate français des XVIIe et XVIIIe siècles.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu de la Maison de Vintimille, une grande famille de Provence, il est le fils aîné de François de Vintimille, Seigneur du Luc, et d'Anne de Forbin.
Son père, François de Vintimille, comte du Luc, maréchal de camp, viguier de Marseille, premier consul d'Aix et procureur du Pays d'Aix, est le frère de Jean de Vintimille du Luc, évêque de Digne puis évêque de Toulon, mort en 1682.
Charles François de Vintimille est le frère aîné de Charles Gaspard Guillaume de Vintimille du Luc

Jeune mousquetaire, il perd un bras à la bataille de la Peene en 1677 et passe dans la Marine royale comme capitaine des galères.
En 1699, il conduisit en grande pompe à Civitavecchia, avec quatre galères, le Prince de Monaco, ambassadeur du Roi auprès du Pape.
Conseiller d'État d'épée, il est nommé gouverneur de Porquerolles en 1712 en remplacement de l'abbé de Sainte-Croix.
Il est ambassadeur en Suisse (1708-1715) et assiste au Traité de Baden, puis il sera ambassadeur auprès du Saint-Empire romain germanique (janvier 1715-1717). Il est fait chevalier de l'Ordre du Saint-Esprit le 7 juin 1724.

Il accueille et protège dans l'exil le poète Jean-Baptiste Rousseau, qui lui dédie une de ses plus belles odes.[Laquelle ?]

Il hérite en 1732 de son oncle le marquis de Vins le château de Savigny-sur-Orge. C'est là qu'il meurt le 19 juillet 1740 en laissant une bibliothèque remarquable par la richesse de la reliure des livres qui la composaient.
Il est inhumé dans l'église Saint Martin de Savigny.

Descendance[modifier | modifier le code]

Sa fille Charlotte Félicité de Vintimille épouse Pierre de Coriolis de Villeneuve, marquis d'Espinouse, baron de Corbières, reçu Président à mortier du Parlement d'Aix, dont Charles Régis Coriolis d'Espinouse, chef d'escadre des armées navales pendant la guerre d'indépendance des États-Unis.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Roglo
  2. Acte d'inhumation, AD91 BMS Savigny-sur-Orge vue 165/207

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Henry Mercier, Une vie d'Ambassadeur du Roi Soleil. Les missions de Ch.-F.de Vintimille, Comte du Luc, auprès des Ligues Suisses (1708-1715) et du Saint-Empire (1715-1717), Paris, Editions la Bourdonnais, 1939