Charles-Auguste-Maximilien Globensky

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Charles-Auguste-Maximilien Globensky

Charles Auguste Maximilien Globensky (1830-12 février 1906) fut un auteur et homme politique fédéral et municipal du Québec.

Né à Saint-Eustache dans le Bas-Canada, M. Globensky étudia au Séminaire de Sainte-Thérèse et au Collège de Montréal. En tant qu'expert agricole, il publia de nombreux articles sur le sujet et fut président de la Société d'agriculture de Deux-Montagnes. De 1868 à 1869, il écrivit une série d'articles sur le développement des chemins de fer au Québec. À partir de 1873, il écrit des séries d'articles politiques dans les journaux Le Monde et dans La Minerve (Montréal). En 1883, il fait publier La Rébéllion de 1837 à Saint-Eustache dans le but de défendre la mémoire de son père contre les accusations de ne pas avoir supporté Patriotes en 1837.

Élu député indépendant dans la circonscription fédérale de Deux-Montagnes lors de l'élection partielle de 1875. Durant la campagne électorale, ces sympathies loyalistes de sa famille furent remises en question lors des débats, mais il fut tout de même facilement élu. N'aimant pas la politique, il démissionne l'année suivante. En 1888, un poste de sénateur lui fut proposé, mais il déclina l'offre.

Globensky servit également comme maire de Saint-Eustache.

Voir aussi[modifier | modifier le code]