Charles-Alexandre Coëssin de la Fosse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir de la Fosse.

Charles-Alexandre Coëssin de la Fosse
Coëssin

Naissance 1829
Drapeau de la France France Lisieux
Décès 1910
Drapeau de la France France Paris
Activités Peinture, dessin, estampe
Formation École de Pont-Aven
Maîtres François-Édouard Picot, Thomas Couture
Mouvement artistique Peinture académique, Peinture d'histoire
Récompenses Médaillé de 3° classe en 1873.

Œuvres réputées

  • L'embuscade
  • La mort de Dom Juan
  • La joueuse de tambourin

Coëssin (Charles-Alexandre Coëssin de la Fosse) est un peintre d'histoire français académique, né en 1829 à Lisieux et mort en 1910 à Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Signature du peintre, dans Scène de pacification de la Vendée en 1795 - 9e hussard

Natif de Lisieux (Calvados), après avoir passé sa jeunesse à Crouttes (Orne) dans la demeure familiale dite « Le Prieuré Saint-Michel » (aujourd'hui transformé en gîte rural), il devient l'élève de François-Édouard Picot, puis de Thomas Couture. Il gagne Paris en 1857 pour sa première exposition. À compter de cette date, il présentera son travail durant toute sa vie au Salon. Il peindra surtout des scènes de genre (guerre, culte, puis mythologie), et sera remarqué pour ses performances dans la composition et la couleur.

Nombre de ses toiles représentent les Chouans, telles L'Embuscade, ou des scènes de culte catholique comme Procession autour d'une croix en pierre. Le fait que son œuvre soit fortement marquée par la réaction à la République et le cléricalisme tient certainement de son engagement personnel (famille noble), mais aussi de l'influence de ses mécènes. Il signe habituellement ses œuvres de « COËSSIN », tronquant le nom de famille de sa particule.

Coëssin est médaillé de 3e classe en 1873 au Salon de Paris grâce à La Joueuse de tambourin. En 1882, il peint L'Embuscade, qui reste son œuvre la plus connue. Typique de son style, elle représente une fois de plus le combat des chouans contre les républicains. Il choisit de représenter un évènement local, visiblement mineur du conflit, qu'il dénomme simplement « épisode de la chouannerie » et dont il ne montre ni le déroulement, ni la préparation, mais l'attente. Quelques insurgés ainsi que des paysans simplement armés de leurs outils attendent leur heure dans le clair-obscur d'un petit chemin creux. La tension qui transparait dans la toile ainsi que la force de la composition furent appréciées de la critique.

Au cours des années qui suivent, la peinture d'histoire perd de son aura. Bientôt, Coëssin n'est même plus exposé au Salon. Plus aucune des ses toiles n'a été remarquée depuis 1890. Il meurt finalement à Paris en 1910 dans l'anonymat. Il demeurait au no 13 Boulevard Lannes, à Paris[1].

Œuvres représentatives[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir
  • Bénédiction des combattants vendéens (huile sur toile)
  • La Joueuse de tambourin (huile sur toile, 1873)
  • Les Politiques au Palais Royal (huile sur toile, 1873)
  • Après le banquet (huile sur toile, 1876)
  • La Mort de Dom Juan (huile sur toile, 1878)
  • Scène de pacification de la Vendée en 1795 - 9e hussard, (huile sur toile, 1882)
  • L'Embuscade (huile sur toile, 1883)
  • Une procession au Pardon de Ploumanac'h (huile sur toile, 1884)
  • Le sauvetage : chasse au lion en Arabie (dessin, 1886)
  • La Fête de la raison (huile sur toile, 1889)
  • Pousse au large (huile sur toile, 1889)
  • Diane (huile sur toile, 1889)

Salons[modifier | modifier le code]

  • Le Salon:
    • 1857 - Première participation au Salon :
    • 1873 - La Joueuse de tambourin (médaille)

Expositions, galeries[modifier | modifier le code]

Prix, récompenses[modifier | modifier le code]

  • 1873 - Médaille de 3e Classe au Salon : La Joueuse de tambourin

Collections publiques[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Adresse indiquée dans le catalogue de la 27e Exposition de la Société des Amis des Arts de la Somme 1885, p. 23.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Iconographie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire Bénézit
  • Répertoire Artprice
  • Dictionnaire des artistes, Bellier de la Chevagnerie
  • Répertoire général de bio-bibliographie bretonne, René Kerviler
  • Les Artistes normands au salon de 1874
  • Explication des ouvrages de peinture, sculpture, architecture, gravure et lithographie des artistes vivants exposés au Palais de Champs-Élysées, mai 1889

Articles connexes[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]