Charles-Édouard de Beaumont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Part du capitaine, 1868

Charles-Édouard de Beaumont (plus connu sous le nom d’Édouard de Beaumont), né à Lannion en 1821, mort à Paris le 12 janvier 1888, est un peintre et lithographe français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Charles-Édouard de Beaumont est le fils du sculpteur Jean-Baptiste de Beaumont[1]. Son père le place comme élève chez le peintre Antoine-Félix Boisselier où il apprend le dessin et l'aquarelle. Il s'essaye à la sculpture en réalisant quelques statuettes.

Beaumont débute comme paysagiste au Salon de 1838. Il est présent aux Salons de 1839 et 1840, puis il part visiter l'Italie jusqu'en 1847. À son retour il se consacre à la peinture de genre. Il expose à nouveau aux Salons entre 1853 et 1868.

Il doit sa notoriété à ses talents d'illustrateur, d'aquarelliste et de lithographe. Charles-Édouard de Beaumont réalise toutes les illustrations de la Revue pittoresque, du Diable amoureux, des Nains célèbres et de l'édition de 1845 de Notre-Dame de Paris de Victor Hugo. On[Qui ?] lui a reproché de s'inspirer trop souvent de Paul Gavarni.

En 1879, il cofonde la Société des aquarellistes avec Vibert, et en devient le président.

Beaumont légue sa collection d'armes au musée de Cluny à Paris.

Envois aux Salons[modifier | modifier le code]

  • Vue prise à Cernay, Salon de 1838
  • Vue prise aux environs de Senlis, Salon de 1838
  • Vue prise aux environs de Cernay, Salon de 1840
  • Vue prise de la vallée de Chevreuse, Salon de 1840
  • Bohémiens, Salon de 1853
  • Les Écueils de la vie, Salon de 1855
  • Un peu de beau temps, Salon de 1855
  • Les Femmes chassant la Vérité, Salon de 1864
  • Andromède, Salon de 1866
  • Circé, Salon de 1867
  • La Part du capitaine, Salon de 1868[2]
  • Léda, Salon de 1868

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Émile Bellier de la Chavignerie, Louis Auvray, Dictionnaire des artistes de l'école française, Tome 1, p. 59, Librairie Renouard, Paris, 1885 Gallica

Sources[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Né en 1768, il est nommé restaurateur des Monuments d'art des résidences royales. Il a le premier émis l'idée de la création de galeries historiques dans le château de Versailles. En 1832, il demande au préfet Aubernon et au député de Jouvenel de faire du château de Versailles un musée national pour le sauver de l'abandon et de la ruine.
  2. Œuvre non localisée.

Sur les autres projets Wikimedia :