Charina bottae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Charina bottae

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Boa caoutchouc

Classification selon ReptileDB
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Reptilia
Sous-classe Lepidosauria
Ordre Squamata
Sous-ordre Serpentes
Infra-ordre Alethinophidia
Famille Boidae
Sous-famille Erycinae
Genre Charina

Nom binominal

Charina bottae
(Blainville, 1835)

Synonymes

  • Tortrix bottae Blainville, 1835
  • Wenona plumbea Baird & Girard, 1852
  • Wenona isabella Baird & Girard, 1852
  • Charina brachyops Cope,1889
  • Charina bottae utahensis Van Denburg, 1920

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Statut CITES

Sur l'annexe  II  de la CITES Annexe II , Rév. du 04/02/77

Charina bottae est une espèce de serpents de la famille des Boidae[1]. Son nom vernaculaire français est Boa caoutchouc.

Distribution[modifier | modifier le code]

Cette espèce se rencontre[1] :

Description[modifier | modifier le code]

Charina bottae
Charina bottae

Charina bottae mesure jusqu'à 75 cm. De couleur brune, sa peau à un aspect caoutchouteux ce qui lui a valu son nom courant. Sa queue arrondie ressemble à une tête. Lorsqu’il est attaqué, les prédateurs confondent ainsi sa queue et sa tête ce qui permet au serpent de mieux se protéger face aux attaques[2].

Il s’agit d’un serpent nocturne. La femelle donne naissance à une portée de 2 et 8 jeunes entre la fin de l’été et le début de l’automne. Dans son milieu naturel, il peut vivre parfois jusqu'à 30 ans[2]. Ce serpent se nourrit d’œufs et de petits animaux comme des mammifères et parfois des oiseaux et des lézards. Ses prédateurs peuvent être de grands oiseaux comme le Grand corbeau mais aussi de gros mammifères comme le Raton laveur[2].

Taxonomie[modifier | modifier le code]

Charina bottae umbratica a été élevée au rang d'espèce et Charina bottae utahensis est maintenant considérée comme un synonyme.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Cette espèce est nommée en l'honneur de Paul Émile Botta (1802-1870), archéologue, explorateur et diplomate italien[3].

Publications originales[modifier | modifier le code]

  • Blainville, 1835 : Description de quelques espèces de reptiles de la Californie précédée de l’analyse d’un système général d’herpétologie et d’amphibiologie. Nouvelles Annales du Muséum d'Histoire Naturelle, vol. 4, p. 233-296 (texte intégral).
  • Van Denburg, 1920 : Description of a new subspecies of boa (Charina bottae utahensis) from Utah. Proceedings of the California Academy of Sciences, ser. 4, vol. 10, p. 31-34 (texte intégral).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]