Charallave (Venezuela)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Charallave.
Charralave
Administration
Pays Drapeau du Venezuela Venezuela
État Flag of Miranda State (1970-2006).svg Miranda
Municipalité Cristóbal Rojas
Code postal 1210
Démographie
Gentilé Charallavenses
Population 129 213 hab. (2005)
Géographie
Coordonnées 10° 14′ 26″ N 66° 51′ 34″ O / 10.2406, -66.859446 ()10° 14′ 26″ Nord 66° 51′ 34″ Ouest / 10.2406, -66.859446 ()  
Altitude 315 m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Venezuela

Voir la carte administrative du Venezuela
City locator 14.svg
Charralave

Géolocalisation sur la carte : Venezuela

Voir la carte topographique du Venezuela
City locator 14.svg
Charralave

Charallave est le chef-lieu de la municipalité de Cristóbal Rojas dans l'État de Miranda au Venezuela. En 2005, sa population est estimée à 129 213 habitants.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Charallave provient de la tribu indienne des Charavares qui ont été déplacés par les fondateurs de la ville, les pères missionnaires.

Géographie[modifier | modifier le code]

Transports et communications[modifier | modifier le code]

Transports ferroviaires[modifier | modifier le code]

La ville est desservie par la gare de Charallave, située sur la ligne Cúa - Caracas.

Histoire[modifier | modifier le code]

La ville est fondée en 1681 sous le nom de Santa Rosa de Lima de Charallave par le père Cirilo de Otoniente puis repeuplée par le père Salvador de Cádiz à l'endroit de l'actuelle place Vieja ou place Páez. En 1880, l'église est détruite par un incendie puis reconstruite.

Aujourd'hui, la ville est un important centre de commerce, de par son emplacement sur la ligne ferroviaire qui relie Cúa à Caracas.

Économie[modifier | modifier le code]

L'activité économique est principalement tournée vers le commerce avec la présence d'importants centres commerciaux (Tamanaco tuy, Los Samanes, Matalinda et Chara) et l'industrie (construction, matériel ferroviaire).

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]