Char M3 Lee

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec M3 Stuart.
Medium Tank M3
Lee
M3 Lee à l'entrainement à  Fort Knox (Kentucky, Etats-Unis) en juin 1942.
M3 Lee à l'entrainement à Fort Knox (Kentucky, Etats-Unis) en juin 1942.
Caractéristiques de service
Type Char moyen
Service 1941 – 1944
Utilisateurs Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau de l'URSS Union soviétique
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau de l'Australie Australie
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande
Drapeau du Brésil Brésil
Drapeau de la France France libre
Conflits Seconde Guerre mondiale
Production
Année de conception 1940
Constructeur Rock Island Arsenal
Detroit Tank Arsenal
American Locomotive Co.
Baldwin Locomotive Works
Production Aout 1941 – Décembre 1942
Unités produites 6 230 exemplaires
Variantes M3 Grant (adaptation anglaise)
M3A1 Lee (janvier 1942)
M3A2 Lee (janvier 1942)
M3A3 Lee(mars 1942)
M3A4 Lee (juin 1942)
M3A5 Lee (janvier 1942)
Caractéristiques générales
Équipage 7 (Chef de char, pilote, opérateur radio, tireur x2 , chargeur x2)
Longueur 6,12 m (avec canon)
5,64 m (sans)
Largeur 2,72 m
Hauteur 3,12 m
Masse au combat 27,9 t
Blindage (épaisseur/inclinaison)
Type Plaques en acier rivetées
Frontal (caisse) 3851 ° / 3053 °
Latéral (caisse) 38 ° / 0 °
Arrière (caisse) 38 ° / 010 °
Dessus (caisse) 13 mm / 8390 °
Plancher (caisse) 1325 mm / 90 °
Frontal (tourelle) 51 mm / 47 °
Latéral (tourelle) 51 mm / 5 °
Arrière (tourelle) 51 mm / 5 °
Haut (tourelle) 22,2 mm / 90 °
Armement
Armement principal Un Canon M2 (en) ou M3 (en) de 75 mm en casemate (50 obus)
Un Canon M5/M6 (en) de 37 mm en tourelle (178 obus)
Armement secondaire Quatre mitrailleuses Browning M1919 A4 de 7,62 mm (9 200 coups) (1 en tourelle, 1 coaxiale au 37mm et 2 sur la caisse)
Mobilité
Moteur Wright (Continental) R975 EC2 à 9 cylindres en étoile (en) à refroidissement par air
Puissance 400 ch (299 kW) à 2 400 tr/min
Transmission Boîte cinq vitesses avant, une vitesse arrière
Suspension Ressort verticaux hélicoloïdaux
Vitesse sur route 34 km/h
Vitesse tout terrain 26 km/h
Puissance massique 14,34 ch/t
Réservoir 662 L
Autonomie 193 km

Le char M3 Lee est un char de combat de conception américaine utilisé par les Alliés au cours de la Seconde Guerre mondiale. Au Royaume-Uni, le M3 est appelé General Lee en l’honneur de Robert Lee, général confédéré de la guerre de Sécession américaine. Adapté par le Royaume-Uni, qui le dote d’une tourelle modifiée, cette version est baptisée General Grant, du nom d'Ulysses Simpson Grant, le général nordiste vainqueur du précédent.

Le M3 était bien armé, bien protégé pour l’époque mais, étant une amélioration réalisée dans l’urgence et non un char nouveau, il possédait de grands défauts, comme sa haute silhouette, un mécanisme archaïque de stabilisation du canon principal, une efficacité limitée en tout-terrain, si bien qu’il fut retiré du service dès que le M4 Sherman devint disponible en grand nombre.

Histoire[modifier | modifier le code]

Usine Chrysler de Détroit, fabrication de chars M3 Lee en 1942

En 1939, l’U.S. Army possédait peu de chars de conception récente. Les années de crise avaient été une période peu propice pour le développement des chars. Les États-Unis n’avaient pas d’infrastructure industrielle pour la production en masse de chars de combat, une faible expérience dans leur conception et une doctrine militaire peu encline à leur utilisation.

Dans ce contexte la série des chars légers M2 fut développée. Comme la majorité des chars produits aux alentours de 1939, ils se révélèrent inefficaces car peu blindés, dotés d’un armement trop faible et d’une hauteur trop imposante. Le succès des Panzer III et IV au cours de la campagne de France a incité l'armée des États-Unis à repenser sa conception de l’utilisation d’un char. L’U.S. Army a immédiatement lancé un appel d’offres pour un char armé d’un nouveau canon de 75 mm dans une tourelle. Ceci est par la suite devenu le M4 Sherman. Cependant, jusqu'à ce que le Sherman soit prêt pour la production, une version intermédiaire était nécessaire.

M3 à Fort Knox, juin 1942.

Le M3 fut la solution. Puisque son armement était obsolète, on décida d’installer un canon de 75 mm en casemate sur la coque et de garder le canon de 37 mm d’origine en tourelle. Cette solution avait déjà été utilisée par les Français pour le B1, les Russes sur le T-35 et les Britanniques sur le Churchill Mark I. Ainsi ces chars étaient bien armés pour combattre à la fois l’infanterie et les blindés ennemis. Cette solution, facile à mettre en œuvre, fut acceptée et adoptée rapidement tant le manque de chars efficaces se faisait sentir.

M3 de face

Les Britanniques passèrent commande du M3 quand ils se virent refuser la production de leurs propres chars dans les usines des États-Unis. Ils étaient peu satisfaits du profil du M3 et réalisèrent leur propre tourelle d’un profil plus abaissé avec un emplacement spécifique pour implanter une radio. Cette nouvelle version fut alors désignée « General Grant » ou plus simplement « Grant ». Ces noms furent seulement utilisés par des forces britanniques et du Commonwealth. L’U.S. Army n'appelait ces chars que M3. Le Grant nécessitait un membre d’équipage en moins à cause du déplacement de la radio de la caisse vers la tourelle et donc c’était le chef de char qui se servait de la radio. Malgré cela, les M3 furent une bonne réussite comme char de transition et apportèrent aux Britanniques un soutien non négligeable.

Le châssis et la boîte de vitesse des M3 ont été adaptés par les Canadiens pour le développement de leur char Ram, un char à un seul canon plus conventionnel. La coque a été également employée pour des véhicules d’artillerie automotrice ou encore de dépannage.

Performances au combat[modifier | modifier le code]

Équipage d’un M3 à Souk El Arba, Tunisie, 23 novembre 1942.

Le M3 a reçu son baptême du feu en 1942 pendant la campagne en Afrique du Nord. Les Lee et Grant britanniques furent engagés contre les troupes d’Erwin Rommel à la bataille de Gazala le 27 mai. Ils continuèrent à servir sur ce front jusqu'à la fin de cette campagne. Un régiment de M3 a été également utilisé par la 1re division blindée américaine en Afrique du Nord. Le M3 a généralement été apprécié pour sa fiabilité mécanique, son efficacité face à l'infanterie due à son canon de 37 mm et aux blindées grâce à son canon de 75 mm ; ceci s’est combiné avantageusement sur ce théâtre d’opération avec les bonnes performances des obus explosifs de 75 mm[1].

Mais en contrepartie, du fait de son blindage léger (12 mm à l'arrière et 37 mm à l'avant), il restait assez vulnérable au tir des chars Panzer III et des canons antichars PaK 40. Il était plus efficace que les chars britanniques disponibles, et pouvait affronter les chars allemands. Sa grande silhouette et le faible débattement du canon de 75 mm étaient de graves inconvénients tactiques puisqu'ils ont empêché les chars de combattre lorsque leur coque était orientée vers l’aval d’une colline. Le blindage riveté a également posé quelques soucis car, sous un impact, les rivets pouvaient casser et devenir des projectiles mortels à l'intérieur de la caisse, un problème partagé avec d'autres modèles de chars rivetés. Les modèles postérieurs furent soudés afin d’éliminer ce problème. Le M3 a été remplacé par le M4 et aucun n'a été employé sur le théâtre européen après mai 1943.

Pour les campagnes du Pacifique, un petit nombre de M3 fut utilisé par l’U.S. Army à la bataille de Makin, en 1943, mais aucun M3 ne fut livré à l’U.S. Marine Corps. Les Australiens en reçurent plusieurs centaines mais ne les utilisèrent pas au combat. Certains M3 britanniques furent utilisés sur les fronts birman, chinois, et indien, la plupart avec des équipages indiens. En Extrême-Orient, leur rôle principal était l'appui d'infanterie. Ils ont joué un grand rôle pendant la bataille d'Imphal et, en dépit de leurs mauvaises performances en tout-terrain, ils ont bien servi sur les collines autour d'Imphal.

Plus de 1 300 M3A3 et M3A5 à moteur diesel ont été fournis à l’URSS par le biais de la loi prêt-bail en 1942-1943. Il ne s'agissait que de chars dans leur version Lee, bien qu'ils aient été parfois désignés comme chars Grant. Le M3 était très impopulaire dans l’Armée rouge, où ses défauts étaient les plus visibles, car c'est cette armée qui livra les plus intenses combats de chars. Le M3 reçut le surnom de « cercueil pour sept frères ». Peu ont été vus au combat après la mi-1943. Des M3 ont été employés sur le front finlandais au cours de l'offensive de l'Armée rouge près de Kirkenes, en octobre 1944. Les Allemands ne disposant d’aucun char sur ce front, les M3, dont les performances étaient néanmoins bien loin de celles des derniers modèles allemands, jouèrent un beau rôle.

De façon générale, les M3 étaient efficaces sur les champs de bataille de l'année 1942 car leur blindage et leur puissance de feu étaient égaux voire supérieurs à la plupart de ceux de leurs adversaires. Les canons et chars allemands efficaces n’étaient pas encore disponibles sur le front. Cependant, l’évolution rapide de la qualité des chars de la Seconde Guerre mondiale rendit les M3 rapidement obsolètes. Mi-1943, avec l'arrivée du Panther allemand, du Panzer IV à canon long, et la mise à disposition d'un grand nombre de M4 Sherman, les M3 furent rapidement retirés des premières lignes.

Variantes[modifier | modifier le code]

M31 TRV avec canon factice

Désignation officielle de l’U.S. Army et entre parenthèses celle britannique.

  • M3 (Lee I/Grant I).
    • Coque rivetée. 4 724 exemplaires.
  • M3A1 (Lee II).
    • Coque moulée. 300 exemplaires.
  • M3A2 (Lee III).
    • Coque soudée. 12 exemplaires.
  • M3A3 (Lee IV/Lee V).
    • Coque soudée, 2 moteurs diesel GM 6-71. Portes latérales supprimées. 322 exemplaires.
  • M3A4 (Lee VI).
    • Coque moulée et rivetée, 5 moteurs Chrysler A-57 Multibank. Portes Latérales supprimées. 109 exemplaires.
  • M3A5 (Grant II).
    • Coque rivetée. 2 moteurs diesel GM 6-71. Tourelle du Lee mais désigné quand même Grant. 591 exemplaires.
  • M31 Tank Recovery Vehicle (Grant ARV I).
    • Char de dépannage, basé sur le châssis du M3, tourelle et canon de 75 factices et ajout d’un treuil pouvant tirer 30 tonnes.
  • M31B1 Tank Recovery Vehicle.
    • Idem M31 mais basé sur le M3A3.
  • M31B2 Tank Recovery Vehicle.
    • Idem M31 mais basé sur le M3A5.
  • M7 Priest
    • Obusier M1/M2 de 105 mm automoteur.
    • M7 sans obusier destiné à être un véhicule d’observation.
  • M12 155 mm Gun Motor Carriage
    • Souvent désigné T-6, canon de 155 mm sur Châssis du M3.
  • Yeramba Self Propelled Gun.
    • Version australienne automoteur du canon de 25 livres. 13 exemplaires construits en 1949 sur le châssis du M3A5, version proche du Sexton canadien.

Variantes britanniques[modifier | modifier le code]

Une version Grant Command utilisée par le Général Montgomery visible à l'Imperial War Museum à Londres
  • Grant ARV
    • Grant I et II sans canons destinés au dépannage.
  • Grant Command
    • Grant avec radio améliorée et dont les canons sont factices.
  • Grant Scorpion III
    • Grant sans canon de 75 mm, ajout du fléau de déminage Scorpion III, réalisé en petits nombres début 1943 et utilisés en Afrique du Nord.
  • Grant Scorpion IV
    • Grant Scorpion III avec amélioration des moteurs du fléau.
  • Grant Canal Defence Light
    • Grant avec une nouvelle tourelle sans canon de 37 mm mais avec une mitrailleuse et un projecteur. 355 produits par les Britanniques et les Américains qui leur donnèrent le nom de Shop Tractor T10.

Pays utilisateurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « M3 Medium Tank (E1949.343) », Collections - Vehicle, sur http://www.tankmuseum.org/ (consulté le 6 août 2014)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Vidéographie[modifier | modifier le code]

  • "Le Grant M3", DVD 50 minutes, 24 août 2010, ASIN: B003R2GGVK
  • "Les blindés alliés", DVD 60 minutes, 16 septembre 2008, ASIN: B001FY2MS8