Chapelle royale de Saint-Pierre-aux-Liens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chapelle royale
de Saint-Pierre-aux-Liens
Image illustrative de l'article Chapelle royale de Saint-Pierre-aux-Liens
Présentation
Nom local Chapel royal of Saint Peter ad Vincula
Culte Anglican
Fin des travaux 1520
Style dominant Tudor
Géographie
Pays Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Ville Londres
Coordonnées 51° 30′ 31″ N 0° 04′ 37″ O / 51.508611, -0.076944 ()51° 30′ 31″ Nord 0° 04′ 37″ Ouest / 51.508611, -0.076944 ()  

Géolocalisation sur la carte : Londres

(Voir situation sur carte : Londres)
Chapelle royalede Saint-Pierre-aux-Liens

Géolocalisation sur la carte : Royaume-Uni

(Voir situation sur carte : Royaume-Uni)
Chapelle royalede Saint-Pierre-aux-Liens

La chapelle royale de Saint-Pierre-aux-Liens (anglais : chapel royal of Saint Peter ad Vincula) est l'église paroissiale de la Tour de Londres. Elle est le lieu de sépulture de personnalités emprisonnées et exécutées à la Tour.

Présentation[modifier | modifier le code]

La chapelle actuelle est bâtie en 1519–20 par Richard Cholmondeley dans l'enceinte de la Tour de Londres, à l'emplacement d'une chapelle préexistante, datant d'avant la conquête normande de l'Angleterre[1].

Édifiée pour le compte d'Henri VIII, roi d'Angleterre, la nouvelle chapelle est rattachée au domaine royal britannique. Son nom latin de ad Vincula (aux liens) fait référence à l'emprisonnement de l'apôtre Pierre sous Hérode Agrippa à Jérusalem.

Description[modifier | modifier le code]

A son extrémité ouest se dresse une petite tour surmontée d'une lanterne. À la nef centrale s'ajoute un bas-côté au nord, percé de vitraux dénués de remplage, conformément au style Tudor.

La chapelle contient divers monuments. Dans l'angle nord-ouest se trouve le mémorial à John Holland, duc d'Exeter, connétable de la Tour qui y est mort en 1447. Sous l'arcade centrale se trouve l'effigie de Richard Cholmondeley, lieutenant de la Tour qui y est mort en 1521[1]. Le sanctuaire abrite le monument impressionnant dédié à Richard Blount, mort en 1564, et à son fils Michael, mort en 1610, tous deux lieutenants Tudor de la Tour, qui auraient été témoins de nombreuses exécutions[2]. L'orgue du XVIIe siècle est décoré par Gibbons Grinling.

Sépultures[modifier | modifier le code]

Mais la chapelle doit avant tout sa notoriété aux sépultures de personnalités détenues dans la Tour et exécutées. C'est le cas de trois reines : deux femmes d'Henri VIII (Anne Boleyn et Catherine Howard) et Lady Jane Grey, surnommée « reine de neuf jours ».

George Boleyn, le frère d'Anne, y est également inhumé après son exécution en 1536, de même que Edmund Dudley et Richard Empson, percepteurs d'Henry VII. Guilford Dudley, le mari de Lady Jane Grey, y est enterré en février 1554, après son exécution à Tower Hill. Thomas More et John Fisher, qui ont encouru la colère d'Henri VIII, ont été exécutés et canonisés comme martyrs par l'Église Catholique, sont aussi enterrés ici. Thomas Cromwell, ministre d'Henri VIII exécuté en 1540, y est également enterré[3]. La liste des personnalités enterrées dans la chapelle entre 1534 et 1747 figure sur le mur occidental[1].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Chapel of St Peter Ad Vincula, Camelot International: The Tower of London (2007)
  2. (en) "St Peter ad Vincula, Tower of London, Tower Hill, London EC3: tourist information", TourUK, accessed 7 February 2013
  3. (en) Bell, Doyne Courtenay. Thomas Cromwell, Earl of Essex, Notices of the historic persons buried in the chapel of St. Peter ad Vincula, J. Murray (1877), p. 109

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :