Chapelle Sansevero

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chapelle Sansevero
Cappella Sansevero
Image illustrative de l'article Chapelle Sansevero
Présentation
Nom local Santa Maria della Pietà ou Pietatella
Culte Catholicisme
Début de la construction 1590
Style dominant Architecture baroque
Site web www.museosansevero.it/
Géographie
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Campanie
Commune Naples
Coordonnées 40° 50′ 57″ N 14° 15′ 18″ E / 40.84919, 14.25488 ()40° 50′ 57″ Nord 14° 15′ 18″ Est / 40.84919, 14.25488 ()  

Géolocalisation sur la carte : Italie

(Voir situation sur carte : Italie)
Chapelle SanseveroCappella Sansevero

La Chapelle Sansevero (en italien Cappella Sansevero ou Chiesa di Santa Maria della Pietà) est une chapelle située dans le centre historique de la ville de Naples en Italie. Chef d'œuvre de l'architecture baroque napolitaine, elle abrite de nombreuses œuvres d'art, pour la plupart commandées par Raimondo di Sangro au XVIIIe siècle.

Historique[modifier | modifier le code]

Initialement inscrite dans le périmètre du palais de la famille Sansevero, la chapelle primitive est érigée dans les années 1590 par Giovan Francesco di Sangro[1]. Elle est agrandie et convertie en tombeau familial par son fils, Alessandro di Sangro, en 1613, comme le mentionne une plaque de marbre apposée au dessus de l'entrée de la chapelle. Mais l'essentiel de sa décoration actuelle est due au prince Raimondo di Sangro qui transforme la chapelle en temple maçonnique à partir de 1749.

Architecture[modifier | modifier le code]

L'édifice, de taille modeste, est constitué d'une nef unique de forme rectangulaire. Huit chapelles, quatre de chaque côté, y sont adjointes. Le plafond est décoré d'une fresque, La gloire du paradis, réalisée par Francesco Maria Russo en 1749. A droite, un passage donne accès à une crypte. Le sol est recouvert d'une mosaïque en noir et blanc symbolisant un labyrinthe. La porte d'entrée est surmontée d'une petite tribune d'où partait un passage vers le palais de Sansevero.

Décoration[modifier | modifier le code]

La chapelle et sa crypte renferment près d'une trentaine d'œuvres d'art, parmi lesquelles les plus célèbres sont la Pudeur, réalisée par Antonio Corradini en 1750 et le Christ voilé réalisé en 1753 par Giuseppe Sanmartino. La crypte contient également les machines anatomiques de Raimondo Di Sangro, deux corps humains d'un homme et d'une femme dont seuls les os et le système cardio-vasculaire sont presque intégralement conservés[2].

Plan de la chapelle et localisation des œuvres
  1. Christ voilé, Giuseppe Sanmartino
  2. Monument à Giovan Francesco Paolo de' Sangro, Antonio Corradini ;
  3. Decoro, Antonio Corradini ;
  4. Monument à Paolo de' Sangro, Bernardino Landini - Giulio Mencaglia ;
  5. Liberalità, Francesco Queirolo ;
  6. Monument à Giovan Francesco Paolo de' Sangro, Giacomo Lazzari ;
  7. Zelo della religione, Fortunato Onelli ;
  8. Portrait de Vicenzo de' Sangro, Carlo Amalfi ;
  9. La soavità del giogo maritale, Paolo Persico ;
  10. Autel à St. Rosalia, Francesco Queirolo ;
  11. La pudeur (Pudicizia), Antonio Corradini ;
  12. Monument à Alessandro de' Sangro, anonyme, XVIIIe siècle ;
  13. Anges, Paolo Persico, Autel (La Deposizione), Francesco Celebrano et La Pietà (anonyme, XVIIe siècle) ;
  14. Il Disinganno, Francesco Queirolo ;
  15. Autel à St. Oderisio, Francesco Queirolo ;
  16. La Sincerità, Francesco Queirolo ;
  17. Il Dominio di sé stessi, Francesco Celebrano ;
  18. Monument à Paolo de' Sangro, Antonio Corradini ;
  19. L'Educazione, Francesco Queirolo ;
  20. Monument à Paolo de' Sangro, Giorgio Marmorano - Giacomo Lazzari ;
  21. Amour divin, anonyme, XIXe siècle ;
  22. Monument à Giovan Francesco de' Sangro, Francesco Celebrano ;
  23. Monument à Cecco de' Sangro, Francesco Celebrano ;
  24. La gloire du paradis, Francesco Maria Russo ;
  25. Tombe de Raimondo de' Sangro, Francesco Maria Russo ;
  26. Labyrinthe, Francesco Celebrano ;
  27. Machines anatomiques, Giuseppe Salerno et Madonna con Bambino, Giuseppe Pesce ;
  28. Sacristie

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Origini sur le site officiel.
  2. Macchine anatomiche sur le site officiel

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]