Chapelle Saint-Vincent-de-Paul (Amiens)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chapelle Saint-Vincent-de-Paul
Présentation
Culte Catholique romain traditionaliste
Rattachement Doyenné du Nord (de la FSSPX), souché sur le Nord-Pas-de-Calais et la Somme
Début de la construction 1736
Autres campagnes de travaux 1882 (intérieur)
Style dominant classique (extérieur)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Somme
Commune Amiens
Coordonnées 49° 53′ 18″ N 2° 18′ 42″ E / 49.88833, 2.3116749° 53′ 18″ Nord 2° 18′ 42″ Est / 49.88833, 2.31167  
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chapelle Saint-Vincent-de-Paul.

La Chapelle Saint-Vincent-de-Paul est située dans le quartier Saint-Acheul à Amiens. C'est une chapelle, datant du XVIIIe siècle, dédiée à saint Vincent de Paul, qui appartient au Prieuré de la Sainte-Croix, lui-même dépendant de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X (FSSPX).


Accessible via les lignes de bus 1, 3 et 16 du réseau Ametis.

Historique[modifier | modifier le code]

Entre 1736 et 1741 fut édifié le Grand séminaire des Lazaristes amiénois sous l'égide de Mgr de la Mothe. Il bénéficia de plusieurs extensions dont la dernière fut menée, en 1828, par l'architecte François-Auguste Cheussey. Ne souhaitant pas se soumettre à la Constitution civile du clergé, prêtres et séminaristes en furent chassés en 1790. Vite transformés en hôpital militaire, le séminaire et sa chapelle devinrent, en 1808, un dépôt de mendicité avant de retrouver leurs fonction première sous la Restauration.

Saisi par l'État, à la suite de la loi de 1905, le Grand séminaire fit ensuite office de caserne (nommée d'après le comte Pierre Dejean) de 1909 à 1993. Pendant cette période, celle-ci abrita d'abord le 128e Régiment d'Infanterie, l'état-major d'artillerie du 2e Corps d'Armée (1919 à 1940), puis divers services importants de la division militaire territoriale avant l'état-major de la 8e division d'infanterie de 1979 à 1993. Désaffecté, l'État décida, en 2010, de vendre l'ensemble. Il trouva acquéreur, au premier trimestre 2011, en la personne de la Société civile immobilière CAVL qui le divisa en près de quatre-vingt-dix appartements.

Parallèlement à ceci, les prêtres de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X et les fidèles leur étant proches cherchaient une nouvelle chapelle ou église car ayant du quitter la chapelle du Bon Pasteur de la rue Daire suite à sa vente, en 2007, à la Région Picarde. Ne trouvant pas de lieu de culte mis à disposition[1], la communauté traditionaliste entama une période, de presque trois ans, de messes en plein air souvent célébrées sur les parvis ou aux côtés d'églises fermées. En 2010, la fraternité loue un hangar, rue Dupontreué, qu'elle réaménagea en chapelle aussi dédiée au Bon Pasteur. Or, pendant ce temps, la SCI CAVL avançaient dans ses projets quant au séminaires des lazaristes. Cependant, en sus des appartements, la SCI procéda aussi à la mise en vente de la chapelle Saint-Vincent-de-Paul. Ainsi, la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X acheta celle-ci, en février 2012, ainsi que quelques locaux adjacents.

La chapelle, utilisée en tant que salle de prestige propice aux cérémonies militaires, était appelée "Salle Leclerc de Hauteclocque" depuis plusieurs décennies. Sa rénovation, afin de répondre aux exigences du culte, doit être réalisée selon les contraintes inhérentes aux Monuments historiques repoussant à 2013 le redémarrage des messes en ce lieu.

Description[modifier | modifier le code]

Mobilier[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Courrier picard (édition Grand Amiens) du lundi 12 novembre 2007, page 3 article Plus de 700 traditionalistes à St Germain.

Sites[modifier | modifier le code]