Chapelle Paolina

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chapelle Paolina
Présentation
Culte Catholique romain
Type Chapelle
Rattachement Musée du Vatican
Début de la construction 1537
Style dominant Renaissance
Protection Monument historique
Géographie
Pays Vatican Vatican
Région Latium
Commune Rome
Coordonnées 41° 54′ 09″ N 12° 27′ 17″ E / 41.902611, 12.454728 ()41° 54′ 09″ Nord 12° 27′ 17″ Est / 41.902611, 12.454728 ()  

Géolocalisation sur la carte : Vatican

(Voir situation sur carte : Vatican)
Chapelle Paolina

La chapelle Paolina ou chapelle Pauline est une chapelle style Renaissance des palais pontificaux du Vatican à Rome construite en 1537 sous le pape Paul III sur les bases d'une restauration d'une chapelle précédente, la Cappella Parva, petite chapelle où le Saint Sacrement était exposé et qui servait originellement aux conclaves lorsque la Cappella Magna (« grande chapelle », future chapelle Sixtine, qui se trouve à proximité) fut délabrée au milieu du XVe siècle[1].

Historique[modifier | modifier le code]

La chapelle est construite en 1537 par l’architecte Antonio da Sangallo le Jeune à la demande du pape Paul III. Elle se situe dans le Musées du Vatican à côté de la chapelle Sixtine et de la basilique Saint-Pierre et n’a jamais bénéficié d’une grande popularité à cause de sa célèbre voisine.

Elle reste fermée au public et est utilisée parfois par les papes pour des célébrations privées.

Conclave[modifier | modifier le code]

Avant l'ouverture d'un conclave (pour élire un nouveau pape), le Sacré Collège des cardinaux se rassemble dans cette chapelle pour assister à un sermon qui leur rappelle leurs obligations durant le conclave. Les cardinaux se retirent ensuite dans la chapelle Sixtine. Durant le conclave, des messes solennelles « De Spiritu Sancto » (du Saint-Esprit) sont dites et chantées quotidiennement auxquelles tous les membres du conclave doivent être présents.

Quelques œuvres artistiques de la chapelle[modifier | modifier le code]

Michel-Ange (alors âgé de 75 ans) y réalise deux célèbres grandes fresques entre 1545 et 1550 à la demande du pape Paul III :

Des œuvres des peintres Lorenzo Sabbatini et Federigo Zuccaro y sont également exposées.

Autres chapelles Paolina[modifier | modifier le code]

Il existe deux autres « chapelles Paolina » à Rome : à la Basilique Sainte-Marie-Majeure et au Palais du Quirinal.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sabine Gignoux, « Au coeur de la chapelle Sixtine », sur la-croix.com,‎ 15 avril 2005