Chapelle Loretto

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chapelle Loretto
Image illustrative de l'article Chapelle Loretto
Vue de l'extérieur de la chapelle Loretto
Présentation
Nom local Loretto Chapel
Culte Catholicisme
Début de la construction 1872
Style dominant Néogothique
Site web www.lorettochapel.com/index.html
Géographie
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
État Nouveau-Mexique
Ville Santa Fé, Nouveau-Mexique
Coordonnées 35° 41′ 08″ N 105° 56′ 16″ O / 35.68556, -105.9377835° 41′ 08″ Nord 105° 56′ 16″ Ouest / 35.68556, -105.93778  

Géolocalisation sur la carte : Nouveau-Mexique

(Voir situation sur carte : Nouveau-Mexique)
Chapelle Loretto

La chapelle Loretto est une chapelle située à Santa Fé au Nouveau-Mexique qui est connue pour son escalier en colimaçon, un remarquable travail de charpenterie.

L'escalier de la chapelle[modifier | modifier le code]

L'histoire de sa construction[modifier | modifier le code]

En 1872, Jean-Baptiste Lamy, archevêque du diocèse catholique romain de Santa Fe, a commandé la construction d'une chapelle pour un couvent dont la garde serait confiée aux sœurs de Loretto. La chapelle fut conçue dans un style néogothique par l'architecte français Antoine Mouly, disparu avant la fin de la construction. Ses contreforts, ses flèches et ses vitraux furent importés de France. Son dessin serait inspiré de la Sainte-Chapelle de Paris.

Peu avant la fin des travaux, on se rendit compte qu'un escalier menant au triforium n'avait pas été prévu. Un escalier conventionnel ne pouvait être ajouté à cause de la petite taille de la chapelle. Un escalier en colimaçon fut donc construit. Il s'agit d'une œuvre de charpenterie remarquable mesurant vingt pieds de haut, effectuant deux révolutions complètes pour atteindre le triforium. Réalisé sans clou, l'escalier est fait de chevilles en bois. Aucun support ne semble servir de pilier en dehors de la spirale centrale. Il n'y avait, à l'origine, aucune attache au mur. En 1887, la spirale extérieure fut attachée à un pilier et une rampe fut ajoutée.

Le mystère de sa construction[modifier | modifier le code]

Les sœurs ont prié neuf jours de suite pour que saint Joseph leur vienne en aide. Juste le neuvième jour de la neuvaine, un étranger mal habillé serait apparu aux portes de la chapelle. Il a dit aux sœurs qu'il construira l'escalier, mais avait besoin d'une intimité totale et s'enferma dans la chapelle pendant trois mois. Il construisit un escalier avec un bois qui n'existe pas dans la région. En dépit d'une récompense offerte par les sœurs de Loretto pour la connaître, l'identité de ce charpentier, parti sans être payé, resta inconnue. L'escalier comprend 33 marches, autant que Jésus-Christ vécut d'années. L'ouvrier était donc pour les soeurs et pour tout autre croyant St Joseph venu en aide à ses petites soeurs.

Vue de l'escalier en colimaçon de la chapelle.

Explications du mystère[modifier | modifier le code]

À la fin des années 1990, Mary Jean Straw Cook, auteur de Loretto: The Sisters and Their Santa Fe Chapel (2002, Museum of New Mexico Press) aurait retrouvé l'identité du constructeur de l'escalier. Il s'agirait de François-Jean Rochas, un Français expert dans le travail du bois qui aurait vécu dans la région de Santa Fe. En plus de découvrir des indices qui liaient Rochas à un entrepreneur français œuvrant dans cette région, Cook a découvert une notice nécrologique de 1895 dans le journal The New Mexican qui nommait explicitement Rochas comme le constructeur de l'escalier de la chapelle. Selon Cook, Rochas avait 27 ans en 1878 au moment où l'escalier fut construit. Pourtant, les sœurs ont affirmé avoir rencontré un homme âgé.

Une étude de 2007 explique que l'escalier[1] est probablement non sécurisé par sa forme hélicoïdale qui le fait osciller comme un grand ressort. Cependant, même si plusieurs escaliers en colimaçon n'ont recours à aucun pilier central, cet escalier contiendrait un support central caché constitué d'une pièce en bois tourné possédant un petit rayon de courbure. De plus, l'ouvrage prendrait appui sur l'un des piliers qui retient le triforium. Il serait construit en bois d'épicéa.

Aujourd'hui[modifier | modifier le code]

La chapelle ne sert plus d'église même s'il est encore possible de s'y marier. Elle est la propriété d'une société qui détient un hôtel de luxe à proximité[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Stairway to Heaven, Snopes.com, 3 mai 2007
  2. Frommers, Inn and Spa at Loretto, Santa Fe, 2009, Wiley Publishing ((en) http://www.frommers.com/destinations/santafe/H6335.html)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]