Chants patriotiques algériens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les chants patriotiques algériens sont des poèmes, chants populaires et parfois chansons musicales qui ont été chantés, scandés par les combattants algériens et la population algérienne pendant et après la Guerre d'Algérie. Ils font aujourd'hui partie du patrimoine culturel et musical algérien.

Classification des chants patriotiques algériens[modifier | modifier le code]

On peut diviser ces chants en trois catégories:

  • Les poèmes, écrits par de grands poètes notamment Moufdi Zakaria, qui a écrit le très connu hymne algérien Kassaman ainsi que Fidaou El Djazair[1] et l'Iliade algérienne. On peut citer aussi Messali Hadj et enfin Abdelhamid Ben Badis qui a écrit "Chaabou el Djazairi muslimoun wa ila al ûrubati yantassib".
  • Les chants populaires écrits par des combattants algériens anonymes ou par des scouts musulmans. On peut citer parmi ces chants Min Djibalina écrit par Mohamed el Hadi Cherif[2], un maquisard algérien lors de la guerre d'Algérie, ou alors le chant "Ya Mohamed mabrouk aâlik" qui est un chant populaire en Algérie mais dont l'auteur est inconnu. Citons aussi le chant algérien chanté en kabyle "A Thamourth".
  • Les chansons, écrites par des chanteurs algériens et qui ont été reprises par le peuple pour signifier l'amour de la patrie juste après l'indépendance. On peut citer la chanson du chanteur chaabi El Hadj El Anka, "El hamdulillah ma bqach istiîmar fi bledna" qui s'est largement diffusé en Algérie jusqu'à devenir un chant populaire repris par les foules.

Liste de chants patriotiques et liens externes[modifier | modifier le code]

Ceci est une liste, non-exhaustive donc incomplète, des chants patriotiques algériens.

- Kassaman, poème écrit par Moufdi Zakaria et devenu l'hymne algérien.

- Fidaou El Djazair, poème écrit par Moufdi Zakaria, considéré comme l'ancetre de Kassaman

- Min Djibalina, poème écrit par un poète de l’association des Oulémas algériens Mohamed El Aïd Al Khalifa pendant la guerre d'Algérie

- Ya Mohamed mabrouk aâlik, dont l'auteur est inconnu mais qui a été repris par un chanteur algérien.

- Djazairana, chant écrit par Moufdi Zakaria[3].

- Mawtini, poème écrit par le poète palestinien Ibrahim Touqan. Ce chant est considéré en Algérie comme un chant patriotique et une ode à l'union du monde arabe.

Il existe de nombreux autres chants algériens tels:

  • Chaabou al djazaïri muslimoun (Le peuple algérien est musulman)
  • Nahnu tulab al Djazair (Nous sommes les étudiants d'Algérie)
  • Djazaïr ya beïda (Alger la blanche)
  • Ya chahid al watan (martyr de la patrie)
  • Hizb al thouwar (Le parti des révolutionnaires)
  • Min Adjlika ya watani
  • Nachid el Bahdja (Chant de la beauté)
  • Aouel November (1er novembre)
  • Nahnou Djound el itihad
  • Ich'hadi ya sama (Ô ciel, sois témoin)
  • Anchidou (Chantez)
  • Hayou Echamal (Hommes d'Afrique du Nord)
  • Ardhi ajdadi, alayki minni salam (Terre de mes ancêtres, je te salue
  • Ya ardh al Djazaïr (Ô Terre d'Algérie)
  • Kachafou, haya (Scout, viens)
  • Noufambar al wafa (Novembre de la fidélité)
  • Min dima'î al qouloub (Des cœurs en sang)
  • A'amalou, nadhilou (travaillez, militez)
  • Qalbi ya biladi (Mon pays, mon cœur)
  • Hamat al majd (Les cimes de la gloire)
  • A Thamurth (ô mon pays)

Ces chants sont très connus en Algérie par toutes les générations.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Ces chants disponibles à l'écoute sur ces deux sites: Chants patriotiques algériens N°1 Chants patriotiques algériens n°2.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Messali Hadj, écrit par Khaled Merzouk. Edition El Dar Othmania, Alger janvier 2008.
  2. Origine de Min Djibalina
  3. Article mentionnant l'auteur de Djazairouna