Chantier maritime A.C. Davie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne chantier maritime historique avec un plan de halage. Pour pour le chantier maritime actuel avec des cales sèches, voir Chantier Davie Canada.
Chantier maritime A.C. Davie
La maison Homestead sur le site de l'ancien chantier maritime A.C. Davie. Également une partie des vestiges du plan de halage.
La maison Homestead sur le site de l'ancien chantier maritime A.C. Davie. Également une partie des vestiges du plan de halage.
Présentation
Date de construction 1829
Protection Lieu historique national (1990)
Géographie
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région administrative Chaudière-Appalaches
Ville Lévis
Adresse 6210, rue Saint-Laurent
Localisation
Coordonnées 46° 48′ 51″ N 71° 11′ 08″ O / 46.814107, -71.18550546° 48′ 51″ Nord 71° 11′ 08″ Ouest / 46.814107, -71.185505  

Géolocalisation sur la carte : Canada

(Voir situation sur carte : Canada)
Chantier maritime A.C. Davie

Géolocalisation sur la carte : Québec

(Voir situation sur carte : Québec)
Chantier maritime A.C. Davie

Géolocalisation sur la carte : Ville de Québec

(Voir situation sur carte : Ville de Québec)
Chantier maritime A.C. Davie

Le chantier maritime A.C. Davie était un chantier naval situé à Lévis au Québec. Il fut en activité de 1829 à 1989. Le site est aujourd'hui un lieu historique national du Canada ouvert aux visiteurs[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le chantier maritime fut fondé en 1829 par le capitaine Allison Davie à St-Joseph-de-la-Pointe-Lévis[2]. Davie était un constructeur de voiliers à gréément carré et de navires à vapeur destinés à la navigation fluviale D'une génération à l'autre, les travailleurs ont effectué avec succès la transition de la voile à la vapeur, du bois à l'acier, adoptant de nouvelles technologies pour satisfaire de nouveaux besoins.

En 1832, le petit chantier A.C Davie - situé près de la traverse Lévis-Québec - mettra en place une innovation technologique qui rendra les lieux uniques au Canada. Le « Patent Slip », ou le plan de halage, permet de hisser les navires hors de l'eau afin de travailler sur les coques. Ce système avait été mis au point en Écosse en 1819. L'installation du plan de halage permet au chantier d'accueillir des navires de toutes formes et de réparer les pires avaries. C'est aussi à cette même année qu'Allison Davie fera construire la Maison Homestead qui deviendra sa résidence et où il installera le bureau administratif du chantier. Au fil des années, l'entreprise prend de l'expansion et diversifie ses activités. Le chantier se dote de nouveaux équipements dont une cale sèche flottante et offre des services de remorquage, de récupération d'épaves et de sauvetage maritime. S'ajoute à cela un service de scaphandriers et de remisage de navires. Les services de remorqueurs deviennent importants, notamment pour des travaux spécialisés tel le touage de la travée centrale du pont de Québec pour son installation en 1916 puis en 1917.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, le chantier A.C. Davie est mis à contribution pour la construction et l'entretien des corvettes qui assuraient la sécurité des convois sur le fleuve et l'Atlantique. Plus tard, à partir de 1951, le chantier se lance dans la construction des fameuses Gaspésiennes, un bateau de pêche en bois spécialement adapté aux conditions de navigation dans l'est de la province. Cependant, les conditions économiques précaires et un contexte de navigation favorisant davantage des bateaux de grande dimension ont forcé la fermeture de nombreuses entreprises dans ce domaine. C'est dans ce contexte que le chantier de A.C Davie cessera ses activités en 1989, après plus de 150 ans d'existence.

Ainsi, les chantiers Davie ont acquis une très grande réputation dans tout le Canada au cours du XIXe et XXe siècle.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Lieu historique national du chantier A.C. Davie
  2. Pointe-Lévis était anciennement une municipalité qui existait bien avant la fondation de la ville de Lévis en 1861 et la fondation du village de Lauzon en 1867.

Sources[modifier | modifier le code]

Eileen Reid-Marcil, Au rythme des marées - L'histoire des chantiers maritimes Davie, M&S, Toronto, 1997, 603 p.