Chantier archéologique Cartier-Roberval

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

46° 44′ 57″ N 71° 20′ 21″ O / 46.749081, -71.339188 ()

Le chantier est à l'est du tracel de Cap-Rouge

Le chantier archéologique Cartier-Roberval est un lieu de fouilles archéologiques situé à Québec, sur le promontoire de Cap-Rouge. Il recèle les preuves tangibles de la première colonie française d’Amérique, Charlesbourg-Royal, établie par Jean-François de La Rocque de Roberval et Jacques Cartier, entre 1541 et 1543.

Découverte[modifier | modifier le code]

En 2005, des vestiges de la colonie installée par Cartier et Roberval à partir de 1541 sont mis au jour. Devant l'importance de la découverte, le gouvernement, par l'entremise de la Commission de la capitale nationale du Québec, lance un vaste programme de fouilles archéologiques afin de protéger ce lieu historique unique et de permettre aux générations actuelles et futures d'en bénéficier pleinement[1].

Des résultats préliminaires[modifier | modifier le code]

À ce jour, plus de 4000 artefacts du 16e siècle ont été mis au jour ainsi que les vestiges d'au moins cinq aires de construction. Des objets et des restes d'aliments de luxe laissent supposer qu'un secteur était réservé à l'élite. La présence de poterie iroquoienne et de restes de plantes autochtones attestent d'échanges entre Français et Amérindiens.

D'autres objets révèlent par ailleurs qu'on cherchait activement des métaux précieux. Mais le site recèle encore bien des mystères que les spécialistes d'une vingtaine de disciplines tentent d'éclaircir.

Travaux[modifier | modifier le code]

Au parc Cartier-Roberval existant, propriété de la Ville de Québec, la Commission a aménagé au sud de la voie ferrée des sentiers et des éléments d'interprétation.

Les visiteurs peuvent y contempler le fleuve Saint-Laurent et sa rive sud, mettre à jour leurs connaissances de cet épisode marquant de l'histoire nationale et fouler le sol qu'a foulé, il y a près de cinq siècles, celui qui fut longtemps appelé le découvreur du Canada, le navigateur malouin Jacques Cartier.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]