Chantecorps

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chantecorps
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Poitou-Charentes
Département Deux-Sèvres
Arrondissement Parthenay
Canton Ménigoute
Intercommunalité Communauté de communes Parthenay-Gâtine
Maire
Mandat
Michel Pélegrin
2014-2020
Code postal 79340
Code commune 79068
Démographie
Population
municipale
326 hab. (2011)
Densité 17 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 29′ 51″ N 0° 09′ 19″ O / 46.4975, -0.15527777777846° 29′ 51″ Nord 0° 09′ 19″ Ouest / 46.4975, -0.155277777778  
Altitude Min. 156 m – Max. 211 m
Superficie 19,10 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Deux-Sèvres

Voir sur la carte administrative des Deux-Sèvres
City locator 14.svg
Chantecorps

Géolocalisation sur la carte : Deux-Sèvres

Voir sur la carte topographique des Deux-Sèvres
City locator 14.svg
Chantecorps

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chantecorps

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chantecorps

Chantecorps est une commune du centre-ouest de la France située dans le département des Deux-Sèvres en région Poitou-Charentes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire de Chantecorps est étroitement liée à celle de l'ancienne abbaye des Châtelliers, fondée en 1119 par Giraud de Salles.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Moïse Dupuis    
mars 2008   Alain Roux[1]    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 326 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
674 767 744 738 833 873 891 892 909
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
911 891 923 928 933 942 894 843 830
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
834 837 840 718 696 672 660 610 540
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
496 456 362 337 305 296 326 330 326
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Abbaye Notre-Dame des Châtelliers, cistercienne. Ce monastère d'hommes fut fondé en 1119 et fermé en 1791. Lieu de pèlerinage important au Moyen Âge, car abritant le tombeau de Géraud de Salles. Richement dotés de terres, bois et étangs, bien administré, ils devinrent la plus riche des six abbayes cisterciennes du Poitou, ce qui permit au XIIIe siècle la construction de beaux édifices gothiques. Le duc Jean de Berry en offrit le clocher de l'abbatiale vers 1400. La reine Marie d'Anjou, veuve de Charles VII, y décéda en 1463[4].
  • L'église Saint-Philibert de Chantecorps, ce résumé reprend une partie de l'article consacré à l'église Saint Philibert sur le site du diocèse de Poitiers[5]. Le saint patron de l'église Philibert fut le fondateur de diverses abbayes en Normandie puis à Noirmoutier en 677. Le bâtiment est d'inspiration romane et a déjà subi plusieurs restaurations au fil des ans: la voûte fut ainsi refaite plusieurs fois (1602, 1863, 1914-1921). Les vitraux actuels datent de 1939 et sont dus au maître verrier Gouffault d'Orléans. L'autel actuel a été entièrement refait en 2005 et fut béni à cette occasion par l'archevêque de Poitiers.
  • Le château du XIXe siècle au hameau de la "magnonière", belle batisse, imposante, le château actuel se situe juste en face de l'ancienne maison de maître, plus ancienne, qui est actuellement en mauvais état et dont la tour principal à récemment été rasée. Il est à noter que le château n'est pas visitable.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]